Je me sers de la gelée de coings pour recouvrir mes tartes aux pommes, pour le goût mais aussi pour les faire briller. Cela apporte une petite amertume qui est agréable.

Quant à la pâte de coings, rien ne fera plus plaisir à votre entourage, à vos grands-parents et parents qui s'en repaîtront...

Encore toute chaude. Ça commence à se voir
que je manque de pots... de confiture ?

PICT0002

GELÉE DE COINGS

• 1 kg de coings en pleine maturité • le poids du sucre cristallisé sera équivalent à celui du jus • 1 jus de citron • 1/3 de gousse de vanille

– Ebouillanter les pots et leur couvercle, et les retourner sur un torchon.

–  Essuyer longuement les coings s’ils sont barbus, puis les rincer à l'eau et les couper en gros morceaux avec les pépins et les peaux.
Les mettre dans une grande casserole ou cocotte, puis couvrir d'eau, sans toutefois les noyer. Mettre une petite assiette au frigo.

– Faire cuire 35 a 40 minutes à faible ébullition. Verser dans un chinois, et conserver le jus par un lent écoulement. Ne pas presser les fruits si vous voulez conserver une coloration pâle à la gelée.
Garder les fruits et les pépins pour faire de la pâte de coings.

– Peser le jus et utiliser le même poids de sucre cristallisé. Dans la casserole ou cocotte, mettre le sucre, le jus de coing et le jus d'un citron, mélanger le tout et porter à l'ébullition, cuisson 12 minutes.
Sortez votre assiette du froid, et versez quelques gouttes de liquide. Si ces gouttes se figent sur l'assiette la gélification est faite. Attention aux éclaboussures brûlantes en fin de cuisson.PICT0001

– Versez dans les pots et visser les couvercles. Retourner les pots jusqu’à complet refroidissement.

Il est inutile de mettre du sucre gélifiant car les coings, comme les pommes, contiennent beaucoup de pectine.

 

 

 

PÂTE DE COINGS

PÂTE DE COING &• les fruits cuits 40 mn, épluchés, et les pépins • le même poids en sucre cristallisé

– Passer les fruits au presse-purée. Prendre le même poids de sucre cristallisé.

– Faire cuire pendant une heure à feu doux  et remuer à la cuilller en bois sans arrêt pour ne pas laisser le fond attacher. La pâte prend une belle couleur ambrée.

– Eteindre le feu quand la pâte se détache bien de la paroi. Retirer les pépins. Verser dans un moule avec des « coins », le fond et les bords recouverts d’un film alimentaire. Quand la pâte est refroidie, la couvrir de film et laisser 24 heures à température ambiante.

– Huiler une lame de couteau et découper des carrés ou des losanges dans la pâte.

Pour la décoration (facultatif), on peut rouler les morceaux dans des sucres de deux couleurs : cristallisé ou cassonade.

J'ai personnellement fait deux choses : ajouté une demi-cuillerée de gingembre moulu avant la cuisson au sucre, et roulé un morceau sur deux dans le sucre, le tout pour un damier de pâte de coings subtil.

GELÉE DE COING 4