26 juillet 2013

L’IBÈRE LIBÈRE L’ÉTÉ

Je vous dois une explication à ce titre biscornu : je me suis lancée dans l’élaboration de gaspachos, dont l’origine andalouse est connue, à un moment où cuisiner chaud est de l’ordre de l’insupportable, en tout cas à Paris. Mes trois gaspachos, soupes froides constituées de légumes crus, d’herbes, d’épices, de fjord et d’aromates, sont idéalement réalisés dans un blender, mais un mixeur suffit amplement. Bien glacés, ils constituent une bonne entrée avec quelques croûtons aillés, et sont prêts en un rien de temps. Cette explication vous suffit-elle ?

 

GASPACHO TOMATE POIVRON

GASPACHO À LA TOMATE

• 5 belles tomates • 1 poivron rouge • 1 gousse d’ail • ½ concombre • ½ oignon rouge• 3 cuillerées à soupe d’huile d’olive • le jus d’1/2  citron • 1 cuillerée de vinaigre de vin (ou de xérès) • sel et poivre • 3 feuilles de basilic

 – Chauffer une casserole d’eau. Prédécouper en quatre le haut des tomates lavées et les plonger 1 minute dans l’eau bouillante, puis dans l’eau froide. Les tomates sont ainsi faciles à éplucher. Presse les quartiers d’une main pour les épépiner.

 – Laver, égrener et éplucher le poivron rouge à l’épluche-légumes. Eplucher et émincer le demi-oignon et l’ail. Eplucher, épépiner et couper le concombre en petits morceaux. Laver et ciseler le basilic.

 – Dans le mixeur (ou blender), mettre les tomates, le concombre et le poivron rouge coupés en morceaux, l’oignon et l’ail émincés, le basilic. Commencer à mixer et ajouter l’huile d’olive, le sel et le poivre, puis le citron et le vinaigre. Vérifier l’assaisonnement.

 – Placer au frais de 4 à 6 heures. Sortir juste au moment de passer à table.

 

GASPACHO AU CONCOMBRE

• 2 concombres • 1 grosse poignée de feuilles de laitue • 1 dizaine de brins de persil plat • 1 dizaine de feuilles de menthe fraîche • 1 gousse d'ail • 4 cuillerées à soupe de fjord • ½ citron • 3 cuillerées à soupe d'huile d'olive • 1 pincée de fleur de sel • 1 ou 2 gouttes de Tabasco (facultatif) • sel et poivre 

GASPACHO CONCOMBRE

 – Laver la menthe et le persil et les ciseler. Éplucher les concombres, ôter les pépins et les couper en petits morceaux. Peler la gousse d'ail, la dégermer et l’émincer. Réserver quelques morceaux de concombre et une feuille de menthe pour le décor.

– Laver les feuilles de laitue, les essorer et les couper grossièrement en lanières au couteau.

 – Passer au blender (ou mixer) les dés de concombres, les feuilles de laitue, la gousse d'ail, la menthe, le persil, le fjord, le jus du citron, l'huile d'olive, un peu de fleur de sel et le Tabasco. Vérifier l’assaisonnement.

 – Réservez au frais de 4 à 6 heures. Sortir juste au moment de passer à table.

 

 

GASPACHO COURGETTE MENTHE

GASPACHO DE COURGETTES

• 2 belles courgettes • 10 brins de persil • 3 feuilles de menthe • 1 oignon frais • 1 petite gousse d’ail • 1 fjord • 2 cuillerées d’huile d’olive • sel et poivre

 – Laver, éplucher et couper les courgettes en petits morceaux. Laver et émincer le persil et la menthe. Laver éplucher et émincer l’oignon et l’ail.

–Mettre tous les légumes dans le mixeur, ajouter l’huile d’olive, le fjord, le sel et le poivre. Mixer finement.

– Réserver au frais pendant 4 à 6 heures. Sortir juste au moment de passer à table.

 


20 juillet 2013

TERRINE DE POULET AU CITRON EN GELÉE

Invitée au délicieux buffet préparé par Serge, mon frère, qui présentait son petit-fils Sasha aux amis, j’ai goûté un plat qui m’était inconnu : la terrine de poulet au citron en gelée. J’ai ainsi découvert une terrine délicate, le poulet parfaitement tendre comme jamais, un parfum léger de citron, bref, un régal pour les beaux repas d'été, et les pique-nique. je vous donne ma version d’une recette que j’essaie avec vous de reconstituer. Donnez-moi votre avis.

TERRINE DE POULET AU CITRON EN GELÉETERRINE DE POULET AU CITRON EN GELÉE

• 4 gros filets de poulet • 2 citrons jaune • 1 citron baldi (conserve au gros sel) • 20 cl de vin blanc • 80 cl d’eau • 2 cubes de bouillon de poule • 1 bouquet garni • 1 branche de céleri • persil • ciboulette • estragon • sel et poivre

Pour la gelée
• 5 feuilles de gélatine • 5 à 10 cl de jus de citron selon votre goût

 – Préparer un bouillon de poule avec les cubes, 80 cl d'eau et 20 cl de vin blanc, un bouquet garni, le céleri et le citron baldi coupé en 4 quartiers, sel et poivre.

– Faire pocher les blancs de poulet dans le liquide bouillant pendant 15 minutes. Les retirer et les couper en petits morceaux. Les liter en poivrant et ajoutant la ciboulette et l'estragon frais entre les couches. Vérifier l’assaisonnement. Réserver le bouillon de cuisson.

POULET FRAIS

– Filtrer 50 cl de bouillon de cuisson. Verser le jus de citron et vérifier l’assaisonnement. Ramolir la gélatine dans l’eau froide pendant 5 min, puis la dissoudre dans le mélange bouillant.

– Verser sur la terrine. Refroidir et réserver au frais 24 heures au minimum avant de servir.

Servir avec une salade verte.

 

18 juillet 2013

TIRAMISU REINE-CLAUDE ET FLOC DE GASCOGNE

Je participe à mon premier concours de création de desserts, à partir du floc de Gascogne. Voteriez-vous pour moi ?

Présentation

Une recette de dessert facile à réaliser, comportant deux produits de consommation courante et donc aisés à trouver dans le commerce : le floc de Gascogne et les prunes reine-claude. Rien à dire sur le mascarpone que l’on trouve dans toutes les superettes, et les amaretti qu’on peut, bien entendu, remplacer par tout biscuit en réserve chez soi.

Le floc de Gascogne bien doux réhaussera le goût prononcé de la reine-claude, prune qui peut avoir un peu d’acidité. Le biscuit et la crème feront la balance et apporteront un goût sucré assuré.

REINES-CLAUDES

TIRAMISU REINE-CLAUDE ET FLOC DE GASCOGNE

 Ustensiles

• 1 fouet • 1 bol • 4 coupes à glace • une plaque pour la dentelle de caramel

 Pour 4  personnes

• 250 de mascarpone •  50 g de sucre glace • essence de vanille • 1 flacon de crème fleurette bien froid • 250 g de reine-claude dénoyautées •  4 amaretti (macarons italiens)

Pour le sirop

• 5 cuillerées à soupe de floc de Gascogne rosé • 3 cl de vinaigre balsamique blanc • 50 g de sucre • poivre 5 baies

Pour le décor

• un caramel avec 90 g de sucre et 3 cuillerées à soupe d’eau

 – Placer le fouet et le bol de la chantilly au frais avec la crème fleurette une heure avant usage.

– Préparer le sirop. Chauffer le floc avec le vinaigre balsamique blanc, le sucre et 5 tours de moulin à poivre. Laisser épaissir pendant 15 minutes.

– Laver et dénoyauter les reine-claude, les couper en deux, les arroser avec le sirop, bien les enrober, et mettre au frais pendant une heure.

– Lisser le mascarpone au fouet, ajouter le sucre glace et 3 gouttes d’essence de vanille. Monter la chantilly et mélanger au mascarpone.

– Egoutter les reine-claude en réservant le sirop pour tremper les macarons.

– Monter les coupes : tremper les amaretti dans le sirop, les écraser dans les coupes. Répartir la crème sur le dessus et décorer avec les reine-claude. Terminer en versant le sirop passé, pour le débarrasser des petites miettes de gâteaux. Faire deux couches si possible. Placer au frais.

– Faire un caramel avec le sucre et l’eau, jusqu’à coloration ambrée. Le verser sur une plaque garnie de papier sulfurisé. Laisser refroidir 1 à 2 minutes, puis dessiner des formes avec le dos d’une cuillère. Recouvrir d’une seconde feuille de papier et passer au four à 150° pendant 10 minutes. Une fois refroidi, découper de larges morceaux que vous piquerez dans chaque coupe.

 

17 juillet 2013

ENTRECÔTE SAUCE BÉARNAISE

Après l'entrecôte et sa fameuse sauce "Entrecôte" secrète, du nom du restaurant "Le Relais de Venise" et forte de son succès, je vous propose l'entrecôte sauce béarnaise, plus aisée à réaliser et tout aussi subtile.

 

ENTRECÔTE BEARNAISE

ENTRECÔTE SAUCE BÉARNAISE

Pour 2 personnes

• 1 grosse entrecôte, bien persillée, de 400 g environ • 2 cuillerées à soupe d'huile • 1 cuillerée à soupe de beurre

Pour la sauce béarnaise

• 2 échalotes • 15 cl de vinaigre de vin blanc • 2 cl de vin blanc (facultatif) • 2 cuillerées à café d’estragon • 1 cuillerée à café de persil • 1 cuillerée à café de cerfeuil • poivre moulu • 125 g de beurre salé, de préférence clarifié• 2 jaunes d’œufs

 – Eplucher les échalotes les émincer et faire cuire à feu doux dans le vinaigre de vin, le vin, ajouter le poivre, l cuillerée d’estragon, le persil, le cerfeuil. Laisser réduire aux ¾ et garder le liquide.

ENTRECÔTE VEINÉE

– Retirer du feu et ajouter les jaunes d’œufs au fouet. Verser le beurre coupé en parcelles petit à petit, toujours en tournant au fouet, au bain marie et à feu doux.

FONDUE D'ECHALOTE

– Vérifier l’assaisonnement. Si la crème est trop compacte, ajouter un peu d’eau tiède. Parsemer une cuillerée d'estragon frais.

– Faire chauffer le beurre et l’huile dans une poêle. Poser l’entrecôte et faire saisir à feu vif pendant 2 minutes de chaque côté (version saignante). Saler et poivrer.

Servir l’entrecôte avec la sauce à part, dans des ramequins individuels. Accompagner d’un gratin de pommes de terre et d’une salade verte.

 

Posté par MK30 à 22:39 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

PIZZA AUX SARDINES ET CHORIZO

Je ne saurais trop vous conseiller, dans ces temps de chasse au gaspi, de ne rien jeter, surtout les beaux restes bien conservés. Suit un exemple de recyclage ou plutôt, comme on dit en cuisine, de transformation. Avec 4 jolies sardines en escabèche et 1/8e de chorizo fort abandonné, j’ai confectionné une miraculeuse pizza plus proche de la culture ibérique qu’italienne, mais très goûteuse. Les restes et l’art de les accommoder tiennent toujours, pour moi, de la panacée. Rien de tel pour m’aiguiser l’appétit.

 

IMG00097

PIZZA AUX SARDINES ET CHORIZO

• 1 pâte à pizza • 4 sardines • 1/4 de chorizo • • 2 tomates • 250 g de purée de tomates • 1 gros oignon • huile d’olive • thym • laurier • origan • quelques câpres • mozzarella • parmesan • sel et poivre

 – Préparer tout d’abord la sauce tomate de base : faire revenir l’oignon émincé dans une sauteuse, à l’huile d’olive. Ajouter le chorizzo coupé en rondelles, puis les tomates lavées et coupées en quartiers. Ajouter la purée de tomates. Saler, poivrer légèrement, parsemer de thym et poser une feuille de laurier.  Laisser cuire à feu doux pendant 30 minutes, puis refroidir.

 – Préchauffer le four à 200°. Badigeonner à l’huile d’olive la pâte posée sur une feuille de papier sulfurisé, sur la plaque du four. Verser la sauce et l’étaler également.

 – Préparer les sardines : soit elles sont déjà cuites, soit les passer, farinées, 2 minutes de chaque côté à la poêle huilée, après les avoir vidées, lavée en supprimant les dernières écailles. Une fois cuites, les ouvrir et retirer arêtes et queue.

 – Poser les filets de sardines en étoile sur la pizza. Ajouter les câpres, disposer des morceaux de mozzarella entre les sardines et saupoudrez de parmesan au même endroit. Parsemer l’origan sur la pizza et enfourner pour 15 minutes.

 

Posté par MK30 à 03:41 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

14 juillet 2013

SARDINES À L'ESCABÈCHE

De magnifiques sardines du marché Richard-Lenoir à Paris, toutes brillantes et tordues de fraîcheur, m’ont donnée l’envie d’essayer ce grand classique de la cuisine méridionale.Une bonne entrée... en matière pour un repas froid.

ESCABECHE 4

SARDINES À L'ESCABÈCHE

 Pour 4 personnes

• 1 kg de sardines • 30 cl de vinaigre de vin • 20 cl de vin blanc sec • ½  l d’huile d’olive • 300 g d’échalotes • 2 carottes • 2 gousses d’ail • 1 petit piment • 2 feuilles de laurier • une branche de thym • persil • sel et poivre • farine

 – Vider, couper la tête, laver et finir d’écailler les sardines, à partir de la queue, avec la main. Les rouler dans la farine. Les faire dorer avec la moitié de l’huile d’olive, deux minutes de chaque côté. Saler et les réserver sur papier torchon et les liter (allonger l’une contre l’autre) tête-bêche dans un plat creux. Poivrer les poissons. 

– Emincer les échalotes et les faire fondre dans la même poêle. Eplucher et couper les carottes, les ajouter dans la poêle. Ajouter les gousses d’ail épluchées et écrasées, un petit morceau de piment, le reste d’huile, le vin blanc, le vinaigre, le laurier, le thym, le persil ciselé, un peu de sel et du poivre en grains. Laisser cuire doucement pendant 10 minutes après la reprise de l’ébullition. 

SARDINES CRUES 2

– Verser à chaud sur les sardines en les recouvrant bien. Laisser refroidir et placer au réfrigérateur. Faire macérer au moins 12 heures avant dégiustation.

Les sardines à l’escabèche se gardent quelques jours.

 

08 juillet 2013

BRANDADE DE MORUE

Qui est allé à Nimes et sa région ne peut être passé à côté de la brandade de morue, plat local vendu à peu près partout, au restaurant, chez le traiteur, au marché ou encore sous vide au supermarché. La morue, produit de base, est vendue soit séchée, soit salée. On a moins de surprise avec le produit salé facile à traiter. Et si le cœur vous en dit, avec un peu plus de temps, une présentation en feuilleté bien doré en forme de poisson fera un effet bœuf !

 

BRANDADE

 BRANDADE DE MORUE

 Pour 3 personnes

• 700 g de morue salée • 2 gousses d'ail et • 400 g de pommes de terre • 150 ml d'huile d’olive • 100 ml de lait • 50 cl de crème fraîche • poivre blanc • muscade • 1 pincée de gros sel • 6 olives noires

 – Dessaler la morue pendant 24 heures. Changer l'eau au moins 4 ou 5 fois.

– Mettre dans un mortier quelques grains de gros sel et les gousses d’ail dégermées. Bien les piler.

– Plonger la morue à l’eau froide et laisser pocher 5 minutes après le début de l’ébullition. Mettre de même les pommes de terre  épluchées et coupées en morceaux à l’eau froide salée, et laisser cuire 20 minutes après ébullition. Vérifier la cuisson avec un couteau. Tiédir le lait.

– Sortir la morue et l’écraser avec une fourchette en enlevant soigneusement les arêtes s’il en reste. Ajouter l’ail, puis une cuillerée à soupe d'huile et une de lait en alternance. Travailler assez longuement pour obtenir un appareil crémeux.

– Egoutter les pommes de terre et les écraser au presse-purée avec la crème fraîche.

– Incorporer la purée à la morue. Si le mélange est trop épais ajouter du lait tiède. Ajouter la noix de muscade, du poivre blanc et vérifier l’assaisonnement en goûtant ! Décorer avec quelques olives noires.

Servir avec une salade. Ce plat se réchauffe facilement au micro-onde ou même au four normal. Ajouter un peu de lait avant si la brandade est trop épaisse.

 

04 juillet 2013

GLACE AUX ABRICOTS AVEC SORBETIÈRE

Chers lecteurs qui semblez apprécier mes glaces, sorbets et granités, suit la glace aux abricots, une recette de saison des plus faciles à réaliser. Il y en a de plus compliquées et ce sera pour une prochaine expérience ! Celle-ci est juste onctueuse, un peu acide mais pas trop, et peu sucrée.

 

GLACE ABRICOT

GLACE AUX ABRICOTS AVEC SORBETIERE

• 700 g d’abricots • 1 jus de citron • 120 g de sucre en poudre • 15 cl de crème fraîche

– Laver, sécher et dénoyauter les abricots. Les couper en morceaux et les mixer finement. Un presse-purée fera aussi bien l’affaire.

– Ajouter le jus de citron, le sucre et la crème et bien mélanger.

– Verser dans la sorbetière pour ¼ à ½ heure. Mettre ½ heure au congélateur dans le bol de la sorbetière si vous ne trouvez pas la glace assez durcie.

Servir avec une dentelle de caramel (Trucs et astuces).

 

Posté par MK30 à 23:52 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

02 juillet 2013

TOURTIÈRE, CROUSTADE, QUEL PASTIS !

Photo de Orane Scherschel, ma petite !

Photo de Orane Scherschel, ma petite !

TOURTIÈRE, CROUSTADE, PASTIS

Bonne émission ce soir sur France 2, le concours de chef pâtissier. Le petit voyage des participants à Penne d’Agennais m’a rappelée la recette de croustade que je vous avais proposée en mars 2012. Je lui ai ajouté un décor de dentelle de caramel du plus bel effet, à retrouver dans les Trucs et Astuces. Cliquez et trouvez les deux recettes sur mon blog. 

Le travail de la difficile pâte à tourtière est simplifié par l’utilisation de feuilles de brik. De fait, c’est la recette de la pastilla marocaine sucrée dont la tourtière est un héritage direct. Quant au pastis, ce n’est qu’une des variations de la même recette, native du Gers.

Alors, à vos fourneaux pour une délicieuse recette aux pommes !