28 novembre 2013

BRETZELS

Vous connaissez les bretzels alasaciens, ces grands bâtonnets recouverts de gros sel que vous servez couramment à l'apéritif. je vous propose la recette du pain bretzel, sorte de pain brioché toujours recouverte de grains de gros sel que vous pouvez conserver quelques jours.

 

 

IMG00236

BRETZELS

•  300 g de farine
• 5 g de sel fin + gros sel pour le décor • 10 cl d'eau ou de lait
• 1 l d'eau • 25 g de bicarbonate de soude
• 10 g de levure de boulanger • 50 g de beurre

–  Délayer la levure dans un peu des 10 cl d'eau ou de lait tiède. Ajouter 2 cuillerées  à soupe de farine prélevées sur les 300 g. Mélanger, couvrir d'un linge et laisser le levain  doubler de volume dans un endroit tiède.

– Dans une terrine, mélanger le reste de farine avec le sel fin et l'eau ou le lait restant, ainsi que le beurre en pommade. Bien pétrir et incorporer le levain. Laisser reposer pendant 2h en couvrant d'un linge humide.

IMG00232

– Couper la pâte d’abord en deux, puis chaque morceau en trois. Rouler des boudins d'une longueur de 40 cm. Façonner en croisant les extrémités et en collant les pointes sur la pâte. Laissez reposer 20 min au frais pour durcir la surface.

– Préchauffer le four à 250°. 

 

– Faites bouillir 1 l d'eau et le bicarbonate de soude, dans une grande casserole, et laisser tiédir. Plongez les bretzels dans ce bain, retirez les lorsqu'ils remontent à la surface – 2 minutes, la pâte ne se désagrège plus –,  puis les poser avec une écumoire sur une plaque recouverte de papier sulfurisé. Parsemez-les de gros sel et mettre à cuire au four pendant 13 à 15 minutes pour obtenir un bronzage soutenu. Faire refroidir sur une grille.

IMG00235

Posté par MK30 à 16:33 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,


LE BLOG LE PLUS NUL DE CANALBLOG

10anshome

7 août 2011. C’est la date de création de mon blog « Le sot-l’y-laisse », sur latabledemk30.canalblog.com. Vous y comprenez quelque chose ? Peut-être pensez-vous que c’est un blog de cuisine. Là, je ne suis pas trompée, c’est effectivement un blog de recettes internationales, des recettes apprises dans la famille, par les amis, les journaux, les livres, et aussi des créations dans la plus grande liberté. Mais, dès le départ, je commets erreurs sur erreurs. Quant à l’originalité du thème, il existe plusieurs millions de blogs culinaires de par le monde, là encore, me suis-je fourvoyée ?

Deux noms, pourquoi deux noms ? J’ai cru comprendre en créant mon blog que son nom différait de l’adresse. Je me trompais, mais le mal était fait. Le sot-l’y-laisse, nom que j’aime particulièrement est la première erreur. En effet, ce nom est déjà pris ! Une petite vérification m’aurait rapidement permis de ne pas faire cet impair. Le concurrent ne l’écrit pas tout à fait de la même manière, mais la mienne est la bonne ; même si mon arrivée en seconde position la rend obsolète. Par ailleurs, ce nom situe mon blog par rapport aux futurs lecteurs. Suffisamment compliqué pour attirer des gens qui pratiquent déjà un peu la cuisine au quotidien et pour des moments exceptionnels, tout le temps quoi !

Mon olivier parisien : 35 olives récoltées, désamérisées et mises en pot

SOIR MERLIN

Mais tout le monde ne sait pas ce que cela signifie. Les deux délicieux morceaux que la volaille porte sur son dos, c’est ça, exactement là où vous introduisez les ciseaux à volaille ! J’ai bien ri lorsqu’un bloggueur m’a demandé une recette de sot-l’y-laisse de porc !

La Table de MK30, deuxième erreur : beaucoup de noms de blogs de cuisine commencent par La Table de… mais pourquoi MK30 ? Jeune journaliste débutante, racontant à mon rédacteur en chef ma soirée de la veille au spectacle, il avait pris l’habitude de taper au fur et à mesure, et d’en faire une notule qu’il insérait dans le journal de ville où nous travaillons. Et il la signait de mes initiales MK. Là-dessus, Marin Karmitz, le célèbre distributeur et producteur de cinéma, commence à être bien connu sous le nom de MK2. Je suis donc passée à MK3, quand le besoin s’en faisait sentir. Mais MK2, Marin Karmitz, s’est agrandi. Alors, j’ai pris un peu d’avance pour avoir la paix. Malheureusement, MK30 fait plus penser à une mitraillette de production à l’Est qu’à un amoncellement de victuailles un jour de fête !

Ça marche par hasard...

Jusqu’ici, sur Canalblog, j’ai publié 400 messages pour environ 430 recettes, certains messages à thème comportant trois recettes. Mais, malgré mes sollicitations régulières, j’obtiens fort peu de commentaires – pas un par semaine – sauf ce lecteur(trice) du Brésil qui ne veut pas me dire d’où il écrit, et avec qui j’ai eu un échange assez difficile pour la recette reconstituée de la sauce discrète et non plus secrète du restaurant « l’Entrecôte », porte Maillot à Paris. J’ai vu qu’il(elle) sévissait sur d’autres blogs, toujours pour la même recette. Je ne saurais trop vous remercier de nous fournir ces statistiques que je regarde chaque jour.

Si aujourd’hui je ne totalise qu’un nombre de 180 lecteurs par jour en moyenne, j’en suis entièrement responsable car je refuse mon inscription sur les réseaux sociaux. C’est sûrement la plus grosse erreur qui démontre, qui plus est, ma totale incohérence. Etre sur Canalblog et refuser le contact, hein, ce n’est pas courant ! En fait, je suis sur Facebook, échanges réduits à un cercle restreint d’amis et famille. Un pas en avant, deux pas en arrière, comme pour le tango...

... et ça rend heureux

Il m’a fallu un an pour m’apercevoir que ce blog, dont la création fut d’une simplicité biblique, facilitée par mes connaissances en création de maquettes, et dont je n’ai aucune difficulté à poser régulièrement des messages, est l’aboutissement d’une idée née il y a une quinzaine d’années de faire un livre de cuisine. J’en avais commencé effectivement l’écriture des recettes sur environ 180 pages, sur mon Mac, le premier de la marque, le cube gris. Tombé en panne, je n’ai pu récupérer mon travail car je n’avais effectué aucune sauvegarde, écervelée que j’étais à l’époque et ça ne s’arrange pas avec l’âge ! Le coût de la récupération éventuelle était très élevé à l’époque, loin de mes moyens de modeste journaliste. Mais j’ai toujours ce Mac dans la cave…

J’ai démarré ce projet papier par la dernière page – ou première – , celle des remerciements, à ma famille, mes amis, des pays, des rencontres… Et c’est tout naturellement que Canalblog m’a permis, dès le départ, de montrer la genèse des recettes que j’exécute. Une idée qui a mûri inconsciemment pendant 15 ans !

Je remarque une importante montée en puissance du nombre des lecteurs qui passe pour la plupart par le providentiel Google où je me trouve régulièrement en première page. 10 % de mes lecteurs sont de provenance directe et 15 % des lecteurs blogguent de l’étranger. Ceux-ci apprennent le plus souvent mon existence par Canalblog. La patience paie… 

Concurrence

Pourquoi ai-je créé un blog, du même nom, sur un site concurrent ? par appât du gain. Alors là, encore une erreur. 

latabledmk30.over-blog, qui totalise 16 096 visiteurs et 120 000 recettes potentiellement lues depuis le 14 janvier 2012. Chiffres absolument ridicules face aux 44 666 visiteurs de mon blog latabledemk30.canal.blog, avec 1 200 000 recettes potentiellement lues. Je totalise donc 60 762 lecteurs et 1 320 000 recettes potentiellement lues et je fais des envieux dans mon entourage, pour un blog dont je pense qu’il ne remplit pas les critères d’échanges que je croyais possibles.

En 22 mois, je totalise un nombre de publicités sur ce même Over-blog très important – plusieurs par jour – qui limitent la vision de ce blog, par ailleurs d’un design beaucoup moins esthétique, qui encombrent mes colonnes, et qui m’ont rapportée, en tout et pour tout, 13,05 € et 0,36 € ce mois-ci ! Encore une erreur… A rectifier car finalement, les deux blogs sont en concurrence.

MERLIN

Des erreurs, oui, mon blog est le plus nul de Canalblog, oui, mais bonheur il me donne quand, habituée aux longues soirées sans sommeil, je m’installe la nuit, en pleine forme, après avoir fait la photo du dernier plat exécuté, devant mon Mac dernière génération, heureuse de partager, de transmettre mes connaissances. Ce soir encore, pour mon plus grand plaisir, cinq de mes plus proches amis, mes trois « sœurs » de cœur et leurs compagnons, et moi avons partagé une choucroute alsacienne dédiée à l’Alsacienne mon amie, les amuse-gueules à son Serbo-Monténégrin de mari, les fromages à l’Ardéchoise qui en apporte systématiquement, le diplomate à mon grand ami si généreux et l’île flottante et son décor dentelle de caramel, faite avec les restes de la recette précédente, dédiée à sa compagne, ma cousine, qui l’adore ! Moi je me suis attribué les gros cornichons au sel, comme on en trouvait en fût à l’épicerie juive de la rue d’Enghien, tenue par une cousine de ma grand-mère, à côté de la boucherie de mon grand-père, tous originaires de Pologne. Une tablée interlope, œcuménique et iconoclaste, comme mon blog, en général.

 

DERNIÈRE HEURE : aujourd'hui 21 décembre 2013, 274 pages ont été vues par 198 lecteurs, pour un total de 47 845 visiteurs. On sent un grand frémissement de la demande de recettes à l'approche des fêtes. Mon blog en regorge et, heureusement,  j'en ai encore beaucoup en réserve  et d'autres que je teste chaque jour pour le plus grand bonheur de mon entourage !

13 janvier 2014 : mon blog a atteint les 326 visiteurs le 23 décembre 2013 ! avec 7 050 recettes potentiellement lues. C'est mon record... 

N'hésitez pas à laisser des commentaires et à donner votre avis sur mon message !

 

Posté par MK30 à 04:16 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags :

18 novembre 2013

PAIN D'ÉPICES MAP

Après la recette de pain d’épices comme en Alsace, précédemment donnée, ci-dessous la recette que j’ai préparée pour la MAP, fort pratique au demeurant. Et toujours aussi délicieuse.

PAIN D'EPICES

PAIN D'ÉPICES MAP

• 150 g farine T45 • 100 g de farine de sarrasin • 50 g de sucre roux • 1 cuillerée à café de bicarbonate de soude ou 1 sachet de levure chimique • 25 cl de lait • 250 g de miel liquide • 1 pincée de sel •  1 cuillerée à café de mélange d’épices à pain d’épices • ½ cuillerée à café de poivre noir moulu• 1 cuillerée à café de gingembre • 1 cuillerée à café de cannelle  • 1 cuillerée à soupe d’eau de fleur d'oranger • 1 cuillerée à soupe d’armagnac • 1 zeste d’orangePAIN D'ÉPICES MAP

 – Dans une jatte, mélanger : la farine, le sucre, les diverses épices et la levure.

– Faire chauffer légèrement le lait avec le miel au micro-ondes. Bien mélanger. Ajouter l’armagnac, l’eau de fleur d’oranger et le zeste d’une orange bien lavée et séchée.

– Dans la MAP , mettre d'abord le mélange liquide et le sel, puis le mélange farineux.

– Démarrer le programme « gâteau » (1h30 au total dans ma MAP Lidl). Un truc : retirer les pales après le pétrissage avec les mains bien farinées.

– Laisser reposer 10 minutes après la sortie du moule de la MAP, avant de démouler sur une grille.

– Après complet refroidissement, envelopper le pain d’épices dans un film fraîcheur et laisser ainsi  48 h sans se précipiter dessus ! Cela n’en sera que meilleur. Envelopper le pain d’épices dans un film fraîcheur pour une conservation jusqu’à 15 jours.

N’oubliez pas d’accompagner votre foie gras avec une variété de pains, campagne, baguette, pain aux figues ou pain d’épices et de la confiture d’oignons.

 

 

17 novembre 2013

FLAN CHOCO MUG MICRO-ONDES

Dans la série « Comment optimiser mon micro-ondes » qui, à mon domicile est déjà multifonctions, je continue d’expérimenter les sauces, entremets ou gâteaux se prêtant à la préparation au micro-ondes. Le flan au chocolat est l’un des dessert préféré des enfants que l’on peut parfumer avec un sachet de sucre vanillé, de la fève Tonka ou de la cannelle. Alors, à vos fourneaux pour 5 minutes chrono !

 

IMG00230

FLAN CHOCO MUG MICRO-ONDES

Pour deux mugs

• 1 œuf entier • 2 cuillerées à soupe de sucre • 1 cuillerée à café de Maïzena • 1 cuillerée à soupe de cacao non sucré type Van Houten • 1 cuillerée à café de crème fraîche • 20 cl de lait

– Dans un bol, battre au fouet l’œuf avec le sucre, ajouter la farine puis le cacao. Ajouter la crème fraîche et enfin le lait. Partager dans deux mugs et les placer au micro-ondes, à couvert, pour 2 minutes de cuisson à la puissance 720 W.

On obtient un délicieux flan à laisser refroidir et déguster.

 

 

 

Posté par MK30 à 03:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

VEAU ORLOFF

Une première : ce soir, j’ai réalisé un veau Orloff avec ce que j’avais au congélateur, réfrigérateur et placard. Pas de beau rôti dans la noix, mais un petit morceau de collier de veau sans os, pas assez épais pour le cuire au four mais en cocotte. Pas de comté, mais du fromage à raclette à la moutarde et au vin blanc. Le rôti n’en fut que meilleur !

 

VEAU ORLOFF

VEAU ORLOFF

• 400 g de collier de veau sans os • 4 tranches fines de bacon • 4 tranches fines de fromage à raclette • 1 poignée d’oignons émincés surgelés • 1 cuillerée à café de fond de veau • 700 g d’eau • 2 cuillerées à soupe de crème fraîche • quelques morceaux de cèpes séchés • 1 petite feuille de laurier • 2 cuillerées à soupe d’huile neutre • 1 cuillerée à soupe de beurre • sel et poivre • ficelle de cuisine

 – Découper la tranche de veau dans l’épaisseur sans détacher les deux morceaux. Introduire et poser une couche de bacon et une couche de fromage. Saucissonner le rôti avec la ficelle de cuisine. Saler et poivrer.

– Chauffer le beurre et l’huile dans une petite cocotte. Faire revenir le rôti sur toutes ses faces. Ajouter les oignons émincés et le laurier. Continuer à colorer.

– Saupoudre avec le fond de veau. Verser de l’eau chaude à mi-hauteur de la viande. Baisser à feu doux après ébullition et laisser cuire pendant 30 minutes.

– Ajouter la crème fraîche, lier au fouet, vérifier l’assaisonnement et laisser réduire et lier la sauce sans couvercle pendant 10 minutes environ.

Servir avec des pâtes type coudes rayés ou pennes, et régalez-vous !

 

Posté par MK30 à 02:09 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

16 novembre 2013

PASTILLA MAROCAINE AU POULET

La première fois que j’ai réalisé la recette de pastilla au poulet, je ne l’avais encore jamais goûtée ! J’étais juste alléchée par le menu de restaurants spécialisés en cuisine marocaine et, inspirée par la lecture de livres de cuisine, je me suis lancée. Mes cobayes habituels, amateurs d’épices orientales, n’en étaient pas revenus. J’ai pu en vérifier par la suite la texture et le goût. Ne vous laissez pas rebuter par la longueur de la recette. Elle est facile à réaliser pour un résultat excellent. Cette trentième-deuxième recette de poulet illustre ma devise : en toutes circonstances varier les plaisirs !

 

PASTILLA MAROCAINE POULET

PASTILLA  MAROCAINE AU POULET

Préparation au poulet

• 2 beaux blancs de poulet • 4 œufs •  2 cuillerées de persil haché • 1 cuillerée de coriandre ciselée• 2 oignons émincés • 1/2 cuillerée à soupe de sucre • 1 cuillerée à café de gingembre • 1 cuillerée à café de cannelle • quelques filaments de safran • 1 cuillerée à café de ras el hanout • 2 cuillerées à soupe d’huile neutre • 1 cuillerée à café de beurre  • sel et poivre

 Préparation aux amandes

• 250 g d'amandes mondées • 1 cuillerée à café d'eau de fleur d'oranger • 1/4 cuillerée à café de cannelle moulue • 50 g de sucre

 Finition

• 10 feuilles de brick • 100 g de beurre fondu • 1 jaune d'œuf

Décor

• cannelle • glace

 – Dans une sauteuse, faire revenir les blancs de poulet dans l’huile et le beurre, ajouter les oignons hachés. Ajouter les herbes, les épices, le sucre, sel et poivre. Bien imprégner le mélange. Mouiller avec de l’eau chaude à hauteur de la viande. Couvrir et porter à ébullition puis laisser mijoter à feu doux, pendant 30 minutes.

– Faire sauter les amandes mondées dans un peu d’huile. Laisser refroidir.

– Une fois les morceaux de poulet cuits, les retirer de la sauteuse et les réserver.

– Monter la température et réduire la sauce à découvert. Pendant ce temps, découper et émietter le poulet. Réserver.

– Battre les œufs en omelette. Les verser en filet dans la sauce, en remuant à la cuillère en bois pour l’épaissir en une sauce crémeuse. Vérifier l’assaisonnement et laisser refroidir.

– Concasser les amandes au mixer avec la cannelle, le sucre et la fleur d'oranger. Préchauffer le four à 190°C.

Montage

– Beurrer un plat à manquer. Sur le fond du plat, disposer 5 feuilles de bricks bien beurrées au beurre fondu (côté beurré vers le haut) en corolle et en laissant déborder les bords à l'extérieur du plat, avec une moitié de la feuille à l'intérieur du plat, l'autre moitié à l'extérieur. Poser 1 feuille de brick beurrée au centre du moule.

– Verser la sauce et recouvrir avec les morceaux de poulet. Couvrir d'une feuille de brick beurrée et terminer en saupoudrant la surface du plat de la préparation aux amandes.

– Ramener les bords des bricks débordant du plat vers le centre, bien fermement pour qu'elles épousent la préparation aux amandes. Refermer la pastilla en déposant, en rosace, 3 feuilles de bricks bien beurrées sur la surface du moule et en laissant déborder les bords en dehors du moule. Tasser à l'aide de la paume de la main pour bien faire adhérer les feuilles de brick à la farce.

– Rentrer ensuite les bords des bricks dépassant du moule à l'intérieur, bien serrées, en les rentrant au fond du moule, sous la préparation.

– Une fois la pastilla fermée, la badigeonner de beurre fondu, puis de jaune d'œuf.

– Enfourner la pastilla pour 45 minutes. La pastilla devra être bien dorée et croustillante. A sa sortie du four, laisser reposer la pastilla 3 à 5 minutes dans son moule, avant de la poser sur un plat.

• Saupoudrer la pastilla de sucre glace et la décorer de cannelle moulue.

A déguster bien chaud !

 

 

02 novembre 2013

BRICK À L’ŒUF

1972, mon premier voyage en Tunisie. J’y retrouve des amis, mes frères tunisiens, étudiants comme moi en anglo-américain à la faculté de Vncennes-Paris VIII. Du Café de Paris, avenue Habib-Bourguiba à Tunis, à l’île de Kerkennah, sous les paillotes aux scorpions, j’ai pu goûter ce qui fait l’essence de la cuisine tunisienne. Le couscous familial, dégusté avec les doigts, le couscous au poisson à la graine plus grosse, très parfumé. La moindre assiette, vendue dans la rue, met en appétit : assiette de salade mechouïa, avec frites, œuf au plat, piment, pour un prix dérisoire. Cette année-là, le kilo de tomates et le kilo de sardines étaient vendus 10 centimes. Les salaires, très bas, allaient avec, bien entendu ! Sans oublier la brick à l’œuf que je vous propose, comme là-bas !

 

BRIK A L'ŒUF

BRICK À L’ŒUF

Par personne

• 1 feuille de brick • 1/2 pomme de terre cuite • 1 cuillerée à café de câpres • 2 cuillerées à soupe de thon en boîte • 1 œuf • sel et poivre • 2 cuillerées à soupe d’huile neutre

– Chauffer une grande poêle avec l’huile.

– Etaler la feuille de brick sur une planche. Poser sur la moitié du cercle, la pomme de terre coupée en rondelles. Emietter le thon, presser les câpres par-dessus. Ajouter l’œuf, saler et poivrer. Rabattre l’autre moitié de feuille.

— Faire glisser la brick dans la poêle chaude. Baisser un peu la chaleur et laisser colorer, puis la retourner dans la poêle. La cuisson, au total, ne dure pas plus de 4 minutes.

Servir avec un quartier de citron et une bonne salade verte. Personnellement, il me faut deux bricks pour être contentée !

 

 

Posté par MK30 à 22:00 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , ,