03 novembre 2018

PLATS CUISINÉS : PEUT MIEUX FAIRE

Vous naviguez ici sur latabledemk30.canalblog.com, mon blog de cuisine aux près de 600 recettes où je privilégie la cuisine quotidienne familiale ou festive où je cuisine pour moi, ou je cuisine pour vous. Mais à la faveur (sic) d’une immobilisation de la main droite – et je suis droitière – je me suis lancée, pour la première fois,  dans l’achat de plats cuisinés tout préparés, en parts individuelles, sous forme de produits frais, surgelés ou en conserve. Sans a priori, et plutôt ravie de palier à mes manques.

Patatrac ! je ne pensais pas que les plats préparés, ces préparations qui couvrent largement les étals des supermarchés, pouvaient atteindre un niveau gustatif aussi peu reluisant, quand certaines finissent directement à la poubelle, avec pour l’une d’entre elles un sérieux doute sur son danger. Peu de ces réalisations passent la barre de « passable »,  Je vous donne les marques mais pas les prix car je ne m’en souviens pas, mais toutes sont relativement bon marché. Quant aux portions, elles sont assez légères mais suffisantes, accompagnées d'une soupe maison décongelée ou d'une salade verte en entrée. Toutes avaient une date de péremption très éloignée (2019). Voyons quelques exemples précis.

– En surgelé, le parmentier de canard, chez Picard : pas d’effilochée, donc pas de mâche, mais une bouillie de canard baignant dans sa sauce. Doit faire un tabac dans les maisons de retraite !

– En frais, le poisson à l’andalouse, ici du cabillaud, avec une marinade chorizo et poivron, un riz safrané et des petits légumes, de la marque Marie. Un très bon goût, un plat parfait, le seul de la série.

– En conserve, le cassoulet, chez Carrefour, de bon goût, mais surcuisson des viandes et de la saucisse un peu molles. Sauce trop farineuse.

– En conserve, le couscous aux falafels, plat végétal, chez Carrefour. Très bon goût de la semoule avec sauce aux légumes, raisins secs et pois chiches. Mais arrière goût farineux des falafels, étouffe chrétiens et juifs réunis !

PARMENTIER MORUE

– En conserve, le parmentier de morue, chez Carrefour. Une mauvaise odeur se dégage dès la sortie du four à micro-ondes. Une petite portion de purée très légère baignant dans une sauce. Un goût de pourri très prononcé à la première demi-bouchée. Plutôt que de le mettre à la poubelle, retour à l’envoyeur dès demain, après une nuit au frais ! C’est ça ou l’envoi à un laboratoire spécialisé. Le pire moment de cette expérimentation.

– En frais, l’escalope à la milanaise, chez Marie, très bonne viande, et sauce tomate pour les spaghettis.

– En conserve, la pintade aux morilles et pâtes pépinettes chez Carrefour. Goût faible et  au total passable mais sans grand plaisir.

PINTADE MORILLES

Cette découverte que je ne pensais pas devenir une expérience aussi désagréable aura duré 15 jours. Juré : je passe demain directement aux pâtes au beurre et à l’œuf au plat. Dîner sans surprise mais qui sera sûrement délicieux !

 

 

Posté par MK30 à 22:06 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :