11 octobre 2018

CONFITURE AUX TROIS PRUNES

Après la confitures de mirabelles et la confiture d’airelles, déjà proposées, cet automne est encore propice à la confection de nombreux pots de confiture. Profitez de l’abondance de la production fruitière qui rend les coûts abordables cette année. J’ai choisi trois sortes de prunes mûres pour faire la confiture : des rouges, des jaunes et des quetsches.

CONFITURE AUX TROIS PRUNES

• 1,5 kg d’un mélange de trois prunes (ici prunes rouges, jaunes et quetsches) • 1kg de sucre cristallisé  • 1 jus de citron (avec les pépins) • 1/3 bâton de vanille

20181011_111518

20181011_150328

20181011_153212

– Ebouillanter 5 ou 6 pots de confiture et les faire sécher retournés sur un torchon.
– Laver, essuyer, dénoyauter et couper les prunes. Dans une jatte verser les fruits, le jus de citron, le sucre et la vanille ouverte en deux. Bien remuer et laisser macérer une nuit au frais.
– Porter le mélange à ébullition dans une grande casserole en cuivre ou pas. Baisser le feu à modéré et faire cuire en tournant avec une cuillère en bois  pendant 45 minutes.
– Vérifier la cuisson avec une petite assiette placée au congélateur pendant 10 minutes. Verser un peu de liquide de cuisson. Quand il ne coule plus, c’est cuit.
– Retirer le bâton de vanille. Répartir la confiture dans les pots, bien les fermer et les retourner jusqu’à complet refroidissement.

 


06 septembre 2018

CONFITURE DE MIRABELLES ET VANILLE

C’est l’année de la mirabelle et heureusement, elle remplace agréablement les abricots déficients. Alors on peut faire des stocks pour l’hiver à un coût relativement bon marché. Je vous propose cette recette simplissime.

MIRABELLE VANILLE

CONFITURE DE MIRABELLE ET VANILLE

Pour trois pots

•750 g de mirabelles lavées et dénoyautées • 750 g de sucre cristallisé • 1/3 de bâton de vanille

– Laver les bocaux et couvercles à l’eau très chaude, les égoutter et les retourner sur un torchon propre.

– Une fois les mirabelles lavées et dénoyautées, les mélanger au même poids de sucre et laisser reposer une nuit au frais.

– Le lendemain, verser la préparation dans une grande casserole, ajouter la vanille. Porter à ébullition et laisser cuire, en tournant avec une cuillère en bois, pendant une vingtaine de minutes.

– Faire le test de cuisson avec une petite assiette placée au préalable dans le réfrigérateur. Verser une goutte de jus. La confiture est cuite quand la goutte ne coule pas.

– Quand la confiture est cuite, la verser dans les bocaux, les fermer de suite, les retourner jusqu’au refroidissement.

 

 

29 janvier 2018

CONFITURES ORANGES AMÈRES

Directement cueillies dans le verger, les oranges amères sont dans leur pleine maturité. Une bonne occasion de préparer des bocaux d’excellentes confitures d’oranges amères. Recette inspirée mais simplifiée de Lenötre par cousine Dominique.

CONFITURES ORANGES AMERESCONFITURES ORANGES AMÈRES

1,5 kl d’oranges amères • 1,2 kl de sucre cristallisé • 30 dl d’eau

– Laver les oranges. Les plonger dans une marmite, les recouvrir d’eau et compter 30 minutes après le début de l'ébullition. Egoutter et jeter l’eau.

– Après refroidissement, découper les oranges en rondelles en conservant le jus et en retirant les nombreux pépins. Couper ensuite les tranches en petits carrés.

– Faire chauffer le sucre avec les 30 dl d’eau. Plonger les oranges et laisser cuire. Vérifier la cuisson au bout de 30 mn. Pour cela, verser une cuillerée de confiture sur une petite assiette. Placer-là au congélateur pour une minute. A la sortie, la confiture ne doit pas couler et colle aux doigts quand on la touche.

– Utiliser un mixer plongeant pour réduire la confiture en purée.

– Mettre dans des pots préalablement ébouillantés avec leurs couvercles et les retourner remplis jusqu’à complet refroidissement.

On obtient 5 pots de confiture prête à déguster !

 

Posté par MK30 à 23:08 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : ,

07 février 2014

CONFITURE D’AIRELLES AU NATUREL

Pintade, gibier, rôti de porc, saucisse fraîche, foie gras, charcuterie… une liste non exhaustive de petits ou de grands plats qui, accompagnés de ballotins de pommes de terre au lard, de fagots de haricots verts ou de fonds d’artichauts et de confiture d’airelles donneront un air de fête à votre table. Une préparation facile pour un coût modeste.

 

CONFITURE D'AIRELLES

CONFITURE D’AIRELLES AU NATUREL

• un bocal d'airelles au naturel • même poids en sucre roux

– Mettre les airelles et le sucre sur le feu, mélanger et porter à ébullition .Faire cuire à feu doux pendant 20 miutes environ en tournant avec une cuillère en bois.Verser dans un pot et couvrir.

 

 

 

 

 

18 juin 2013

CONFITURE DE MELON ET CONFISUC

Comment transformer un melon vraiment pas terrible, et surtout pas assez mûr et très ferme, en une délicieuse confiture.

 

CUISSON CONFIT MELON

CONFITURE DE MELON ET CONFISUC

• 1 kg de chair de melon • 1 kg de Confisuc • 2 jus de citron • 1 zeste d’orange • 4/5 feuilles de menthe • 1/3 de bâton de vanille 

 – Ebouillanter les pots et couvercles, les mettre à sécher retournés sur un torchon.

– Eplucher et couper en morceaux le melon. Le mettre à cuire avec le jus de citron et la vanille jusqu’à attendrissement, soit une vingtaine de minutes. Ajouter un peu d’eau si nécessaire. Ecraser au presse-purée ou à la fourchette. Laisser refroidir. 

– Ajouter le Conficuc et bien mélanger. Vider la cosse de vanille, garder les graines et mélanger. Laisser reposer trois heures au frais dans la cuisine. 

CONFIT MELON CONFISUC

– Porter à ébullition et tourner à la cuiller en bois pendant 7 minutes.

– Verser immédiatement dans les pots, poser une feuille de menthe, fermer les pots et les retourner jusqu’à refroidissement.

On obtient ainsi 4 pots de confiture environ.


03 janvier 2012

MARMELADE D’ORANGES ET CARDAMOME

MARMELADE D'ORANGES CARDAMOMEUne recette de saison que m’avait donnée ma très chère amie Sylvie. Elle n’est plus là, avec nous, mais sa marmelade d’oranges reste.

MARMELADE D’ORANGES
ET CARDAMOME

Pour 12 pots de 500 g

• 12 belles oranges à peau fine • 2 citrons • 14 verres d’eau
• 5 kg de sucre cristallisé
• 2 cuillerées à café de cardamome

Premier jour

– Laver et essuyer les fruits. Extraire le jus. Recueillir les pépins et la cardamome dans un nouet. Hacher les écorces.

– Réunir les fruits, le jus, les écorces hachées et le nouet dans une bassine à confiture (une grande casserole quoi !) et ajouter un verre d’eau par fruit employé.

– Laisser macérer le tout jusqu’au lendemain, après avoir couvert le récipient.

Deuxième jour

– Chauffer le mélange jusqu’à ébullition et maintenir pendant 50 minutes. Laisser reposer jusqu’au lendemain.

Troisième jour

– Mettre une petite assiette au congélateur.

– Ajouter le sucre. Le faire dissoudre, puis porter à ébullition et faire cuire pendant 1 heure en remuant de temps en temps. Ecumer un peu.

– Au bout d’1 heure, vérifier la prise de gelée en versant une cuillerée sur la petite assiette froide. Le jus doit se figer sur les bords.

– Retirer le nouet de pépins. Mettre en pots. Ajuster les couvercles et laisser refroidir.

 

23 novembre 2011

CONFiTURE DE CITRON JAUNE ET CITRON VERT VITPRIS

L’art d’accommoder les restes de citrons. J’ai fait ces deux pots de confiture avec les deux petites coupelles que j’avais remplies de tranches de citron jaune et citron vert alternées posées sur mon buffet du brunch de dimanche. Du plus bel effet, cette décoration montrée par Milos, un jeune homme ami, très doué pour les présentations. Du coup, ces coupelles trop belles pour être détruites, personne n’y a touché. Et comme rien ne se perd, tout se transforme…

CONFITURES DE CITRONS JAUNE ET VERT

CONFITURE DE CITRON JAUNE ET CITRON VERT VITPRIS

• 2 gros citrons jaunes • 2 citrons verts • 1 sachet de Vitpris • 250 g d’eau • 500 g de sucre • 1/3 de bâton de vanille

– Laver et couper les citrons en tranches. Les faire bouillir 15 minutes dans un peu d’eau prélevée sur les 250 g.

– Mélanger 2 cuillerées à soupe de sucre prélevées sur les 500 g de sucre avec 1 sachet de Vitpris. Saupoudrer les tranches de citrons, ajouter la vanille et faire bouillir pendant 3 minutes.

– Ajouter l’eau restante et le sucre restant et faire bouillir 3 minutes.

– Verser dans des pots ébouillantés secs et les fermer. La confiture peut mettre quelques jours pour prendre.

 

09 octobre 2011

CONFITURE DE MELON VERT D’ESPAGNE ET CLÉMENTINES

Si, comme moi, vous vous êtes fait « refiler », au marché, un melon vert de peau (à 1 €), sans goût et sans sucre, n’hésitez pas à en faire usage différemment que frais. J’ai créé cette recette pour ne pas le mettre à la poubelle. Je n’avais aucune intention d’acheter un melon en fin de saison, mais le marchand de quatre-saisons m’en a fait goûter un d'absolument délicieux, très sucré. Les melons se suivent et ne se ressemblent pas… Je n’ai pas résisté, à ce prix-là.

La chair du melon vert d’Espagne est d’un blanc jaunâtre ; à la cuisson elle devient d’une très jolie couleur verte. Mais Il traîne comme une odeur de tilleul dans la cuisine. Je souhaite que ce ne soit qu’une odeur, car elle me rappelle de mauvais souvenirs des soins infirmiers que ma mère me prodiguait quand j’étais jeune. J’y avais droit, même pour les bobos aux pieds ! Je n’ai jamais plus repris de tisane de tilleul. Parlez-moi plutôt de la verveine-tranche de citron.

Quant à goûter la confiture pour en avoir le cœur net, ce sera difficile parce que les bocaux sont stérilisés de la manière que j’indique. Pas question de les ouvrir avant usage : la saison bat son plein le réfrigo… de confitures (voir la rubrique).

 

Photos-0011

CONFITURE DE MELON VERT D’ESPAGNE ET CLÉMENTINES

• 1 melon vert d’Espagne  • 3 clémentines du Maroc avec feuilles • sucre cristallisé

– Mettre une petite assiette au congélateur.

– Eplucher le melon et le couper en petits morceaux. Jeter les feuilles et bien laver les clémentines. Les couper en rondelles. Peser les fruits et calculer le poids de sucre en fonction du poids des fruits : 800 g de sucre pour 1 kg de fruits.

– Verser le sucre sur les fruits, remuer et laisser macérer 4 heures au frais, pour réduire le temps de cuisson.

Photos-0013

– Faire cuire à feu doux jusqu’à ce qu’une goutte reste figée sur la petite assiette froide.

– Verser dans des pots ébouillantés, les fermer et les retourner jusqu’à refroidissement.

PICT0004

Une jolie confiture dont j'ai pu tester le rab. Sucrée et amère à la fois, elle n'a pas le goût de tilleul, ce qui ne gâte rien

17 septembre 2011

CONFITURES DE QUETSCHES ET PECHES PLATES VITPRIS

On a beaucoup de chance de trouver, cette année, sur les marché parisiens (pour moi Charonne, ou Richard-Lenoir, suivant les jours) de beaux fruits et légumes mûrs et très sains. Il n'y a rien à jeter. Je n'ai plus un seul pot à confitures disponible, mais j'ai de quoi garnir mes yaourts maison pour l'hiver !

 

CONFITURES DE QUETSCHES ET PÊCHES

CONFITURE DE QUETCHES ET PÊCHES PLATES VITPRIS

Préparation : 20 minutes. Cuisson : 20 minutes

• 1 kg de quetches • 1 livre de pêches plates soit 1,5 kg de fruits • 1,5 kg de sucre cristallisé • 1 sachet de Vitpris Alsa • 1/2 baton de vanille • 5 graines de cardamome

– Dénoyauter les fruits. Ne peler que les pêches. Peser 1,5 kg de fruits et les écraser. Faire mijoter les fruits dans une grande casserole pendant 10 minutes, dans 20 cl d’eau. Remuez délicatement avec une cuillère en bois.


– Peser 1,5 kg de sucre cristallisé. En prélever 2 cuillerées à soupe et mélanger au sachet de Vitpris. Saupoudrer ce mélange sur la préparation de fruits. Réserver le reste du sucre.

– Porter à ébullition et remuer sans arrêt pendant 3 minutes, puis ajouter le reste de sucre. Ajouter la cardamome. Amener de nouveau à ébullition en remuant délicatement, et maintenir à gros bouillon pendant 3 minutes.

– En fin de cuisson, écumer les dernières impuretés et retirer la vanille. Remplir les pots préalablement ébouillantés et retournés sur un torchon. Fermer les pots et les retourner jusqu’à refroidissement. La confiture est définitivement prise au bout de quelques jours.

12 septembre 2011

GELÉE ET PÂTE DE COINGS

Je me sers de la gelée de coings pour recouvrir mes tartes aux pommes, pour le goût mais aussi pour les faire briller. Cela apporte une petite amertume qui est agréable.

Quant à la pâte de coings, rien ne fera plus plaisir à votre entourage, à vos grands-parents et parents qui s'en repaîtront...

Encore toute chaude. Ça commence à se voir
que je manque de pots... de confiture ?

PICT0002

 

 

GELÉE DE COINGS

• 1 kg de coings en pleine maturité • le poids du sucre cristallisé sera équivalent à celui du jus • 1 jus de citron • 1/3 de gousse de vanille

– Ebouillanter les pots et leur couvercle, et les retourner sur un torchon.

–  Essuyer longuement les coings s’ils sont barbus, puis les rincer à l'eau et les couper en gros morceaux avec les pépins et les peaux.
Les mettre dans une grande casserole ou cocotte, puis couvrir d'eau, sans toutefois les noyer. Mettre une petite assiette au frigo.

– Faire cuire 35 a 40 minutes à faible ébullition. Verser dans un chinois, et conserver le jus par un lent écoulement. Ne pas presser les fruits si vous voulez conserver une coloration pâle à la gelée.
Garder les fruits et les pépins pour faire de la pâte de coings.

– Peser le jus et utiliser le même poids de sucre cristallisé. Dans la casserole ou cocotte, mettre le sucre, le jus de coing et le jus d'un citron, mélanger le tout et porter à l'ébullition, cuisson 12 minutes.
Sortez votre assiette du froid, et versez quelques gouttes de liquide. Si ces gouttes se figent sur l'assiette la gélification est faite. Attention aux éclaboussures brûlantes en fin de cuisson.PICT0001

– Versez dans les pots et visser les couvercles. Retourner les pots jusqu’à complet refroidissement.

Il est inutile de mettre du sucre gélifiant car les coings, comme les pommes, contiennent beaucoup de pectine.

 

 

 

PÂTE DE COINGS

PÂTE DE COING &• les fruits cuits 40 mn, épluchés, et les pépins • le même poids en sucre cristallisé

– Passer les fruits au presse-purée. Prendre le même poids de sucre cristallisé.

– Faire cuire pendant une heure à feu doux  et remuer à la cuilller en bois sans arrêt pour ne pas laisser le fond attacher. La pâte prend une belle couleur ambrée.

– Eteindre le feu quand la pâte se détache bien de la paroi. Retirer les pépins. Verser dans un moule avec des « coins », le fond et les bords recouverts d’un film alimentaire. Quand la pâte est refroidie, la couvrir de film et laisser 24 heures à température ambiante.

– Huiler une lame de couteau et découper des carrés ou des losanges dans la pâte.

Pour la décoration (facultatif), on peut rouler les morceaux dans des sucres de deux couleurs : cristallisé ou cassonade.

J'ai personnellement fait deux choses : ajouté une demi-cuillerée de gingembre moulu avant la cuisson au sucre, et roulé un morceau sur deux dans le sucre, le tout pour un damier de pâte de coings subtil.

GELÉE DE COING 4