13 novembre 2011

TULIPES

COMME AU RESTAURANT À « L’ENTRECÔTE »

• 4 blancs d’œufs • 160 g de sucre semoule • 100 g de farine • 40 g d'amandes en poudre • 2 cuillerées à soupe de lait

– Préchauffer le four à 180°

– Fouetter les blancs d’œufs avec le sucre, la farine et les amandes. Incorporer le lait.

– Etaler six disques de pâte de 10 cm sur une plaque beurrée. Mettre au four pour 10 minutes. Former les tulipes en les laissant refroidir les cercles dans des petits bols.

Garnir, par exemple, de sorbets ou de glaces, ou d’une crème pâtissière à la vanille et de fruits rouges, ou bien encore d’une salade de fruits exotiques, arrosée de sirop de violette.

 

Posté par MK30 à 02:38 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,


12 novembre 2011

CHORBA FÈVETTES

Chaleureuse recette d'Afrique du nord aux mille variantes, la chorba ici présentée, aux fèvettes fraîches ou surgelées – pour cause de hors saison ou de fainéantise exacerbée par les épluchages – est un plat complet, facile à réaliser et qui plaît à tous. Si vous aimez la soupe, le potage, le consommé, le velouté... appelez-les comme vous voulez, j'ai encore plein de recettes dans mes tiroirs. Novembre sera le mois de la soupe !

CHORBA FEV

CHORBA FÈVETTES

• 750 g de fèvettes • 400 g de viande d’agneau (épaule, gigot, cotelettes) découpée • 2 cuillerées à soupe d’huile d’olive • 1 oignon • 1 branche de céleri • 1/2 botte de persil • 4 ou 5 gousses d’ail • 1/2 cuillerée à café de harissa • 1 petite boîte de concentré de tomates (3 cuillerées à soupe) • 1 cuillerée à café de coriandre en poudre • 100 g de langues d’oiseau (pâtes en forme de grains de riz) • coriandre fraîche • 1 jus de citron

– Eplucher puis émincer l’oignon.

– Déposer les deux cuillères à soupe d’huile d’olive dans un faitout puis mettre l’oignon et l’ail à dorer, faire revenir la viande coupée en morceaux, le céleri ciselé, le concentré de tomate, les fèvettes.

– Assaisonner avec la harissa, la coriandre, le sel et le poivre. Couvrir d’eau et laisser mijoter pendant 45 mn.

– A l’issue de ce temps, ajouter les langues d’oiseau, la coriandre ciselée et laisser cuire encore 15 mn.

Servir bien chaud avec un filet de jus de citron.

 

SAVARIN AU CITRON VERT ET THÉ EARL GREY

PICT0008_2

SAVARIN AU CITRON VERT ET THÉ EARL GREY

• 250 g de farine • 20 g de levure de boulanger • 8 cl de lait • 4 œufs • 100 g de beurre + 20 g pour le moule • 280 g de sucre + 10 g • 2 citrons verts • 1 sachet de thé earl grey • 1 pincée de sel

– Dans une terrine, verser la farine, 10 g de sucre, le sel, les oeufs et la levure délayée dans le lait tiède. Travailler la pâte, quand elle est élastique, couvrir et placer la terrine dans un endroit chaud 45 min jusqu'à ce qu'elle double de volume.

– . Préchauffer le four à 200°C.

– Ajouter le beurre mou à la pâte et mélanger à la cuillère en bois. Mettre la pâte dans un moule à savarin bien beurré. Placer dans un lieu à chaleur douce jusqu'à ce que la pâte gonfle et remplisse le moule. Enfourner et laisser cuire 20 à 25 min.

– Prélever et émincer le zeste des citrons. Le mettre dans une casserole, couvrir d'eau, faire bouillir puis égoutter. Porter à frémissement 30 cl d'eau avec sucre et zeste, faire mijoter 5 min à couvert . 

– Hors du feu, ajouter le sachet de thé et laisser infuser 3 min, le retirer. Verser avec une petite louche sur le gâteau chaud, démoulé dans un plat creux. Laisser redroidir puis poser le savarin dans un plat. Servir frais.

 

Posté par MK30 à 18:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

KROUPNIK, SOUPE D'ABATS DE POULET

Une recette de soupe de la cuisine juive qui est un repas complet. L'hiver au coin du feu...

BOULLION DE POULET

KROUPNIK, SOUPE D’ABATS DE POULET

Recette de ma mère Dora

• les pattes, le cou et le gésier d’un poulet • 3 pommes de terre • 2 poireaux • 100 g de champignons de Paris • 2 carottes • I oignon • 3 cuillers à soupe d’orge perlé • 100 g de gros haricots blancs • sel et poivre

– Faire tremper la veille les haricots à l’eau froide.

– Laver, éplucher et couper les légumes en petits morceaux. Mettre les abattis dans un grand faitout rempli d’eau froide salée.

– Quand l’eau bout, écumer. Ajouter les carottes, les poireaux, l’oignon, l’orge perlé, les haricots blancs et les champignons. Poivrer.

– Couvrir et faire cuire à feu doux pendant 1 heure. Ajouter les pommes de terre 30 minutes avant la fin de la cuisson.

Certains convives ne souhaiteront pas avoir de pattes dans leur assiette. Il est déconseillé de les forcer.

 

11 novembre 2011

ASSIETTE FRAÎCHEUR AVEC ŒUFS MIMOSA

Je dis bien « fraîcheur » et non pas « légèreté » ; les amateurs, et il y en a, comprendront la nuance. Comme je fais partie des gens qui pensent qu’il faut habituer les enfants au plus tôt à apprécier les bonnes choses, je prépare souvent les œufs mimosa  pour les repas d’anniversaire, en variant les présentations ; les paniers de tomates découpées et évidées, en support des carottes râpées, de céleri rémoulade ou de blanc d’œuf dur haché mêlé à la mayonnaise, font toujours leur petit effet.

 ŒUFS MIMOSAASSIETTE FRAÎCHEUR AVEC ŒUFS MIMOSA

Pour 10 personnes

• 10 œufs • ½ céleri-rave • 5 carottes nouvelles • 1 laitue • un petit panier de tomates cerises • 1 citron • 3 brins de persil

Pour la vinaigrette

• huile neutre • vinaigre de vin •  sel, poivre • 1 cuillerée à café de moutarde

Pour la mayonnaise

• 3 œufs à température ambiante •  2 cuillerées à soupe de moutarde • sel, poivre blanc • ½ l d’huile neutre • 1 cuillerée à soupe de jus de citron (ou vinaigre)

– Faire bouillir de l’eau et y plonger les œufs pendant 10 minutes. Les passer sous l’eau froide et les écaler. Les couper en deux, garder les blancs et écraser les jaunes à la fourchette pour former les grains de mimosa.

– Préparer les sauces : mélanger vivement deux pincées de sel et une de poivre, et la cuillerée à café de moutarde avec 2 cuillerées à soupe de vinaigre. Ajouter 6 cuillerées d’huile, remuer et réserver la vinaigrette ainsi formée.

– Mayonnaise : dans un bol posé sur un torchon, pour ne pas qu’il tourne, mélanger deux jaunes d’œufs avec la moutarde, sel et poivre, faire goutter l’huile en l’incorporant au fur et à mesure avec une fourchette ou un fouet à main. On peut intégrer jusqu’à un demi-litre d’huile pour 2 œufs. Quand vous avez obtenu la quantité désirée, mélanger le jus de citron et garder au frais.

– Laver les tomates. Eplucher laver, essuyer et râper moyen le demi-céleri. Mélanger 3 ou 4 cuillerées de mayonnaise, ou plus si nécessaire pour que le céleri soit bien imbibé. Réserver au frais. Préparé la veille, le céleri rémoulade n'en sera que meilleur.

– Eplucher,laver, essuyer et râper fin les carottes. Mélanger avec de la sauce vinaigrette et réserver au frais.

– Préparer et laver à grande eau la salade. L’essorer.

– Suggestion de présentation : sur un grand plat rond ou ovale, faire un lit de salade verte. Disposer les demi blancs d’œufs garnis en alternance de céleri rémoulade ou de carottes râpées. Compléter ce tour avec un deuxième tour au centre fait du reste de céleri et carotte par petits tas. Poser quelques tomates au bord du plat, et l’arroser de mimosa. Ciseler le persil et en parsemer légèrement le plat. Servir de suite.

Ne jetez pas les blancs d'œufs de la mayonnaise. Ils se gardent très bien au congélateur en les sortant à température ambiante avant utilisation (financiers, croquants d'Albi, macarons, meringues... ).

 

 


10 novembre 2011

SOUPE POIREAU-POMME DE TERRE

PICT0010

SOUPE POIREAU-POMME DE TERRE

• 1 poireau • 1 pomme de terre • 1,5 l d’eau • 100 g de langues d’oiseaux (pâtes en forme de grains de riz)

– Chauffer l’eau à ébullition

– Eplucher, fendre et laver à grande eau le poireau. Eplucher et laver la pomme de terre. Mettre les légumes découpés en morceaux moyens à l’eau bouillante. Saler et poivrer. Baisser le feu et laisser cuire 20 minutes.

– Passer au mixer et remettre sur le feu. Ajouter les langues d’oiseaux et laisser cuire le temps indiqué, en remuant souvent pour éviter que le fond n’attache.

Servir avec une cuillerée de crème fraîche.

 

BAR AU FOUR

BAR AU FOUR

PICT0007Pour 2 personnes

• 1 bar d’élevage • 200 g d’oignons surgelés émincés • ail surgelé • persil surgelé • 25 cl de vin blanc sec (muscadet) • sel • baies roses • romarin • huile

– Chauffer le four à 220°.

– Faire nettoyer et vider le bar par le poissonnier. Laver et éponger la bête.

– Placer dans le fond d’un plat allant au four, type Pyrex, les oignons émincés et le vin blanc.

– Introduire du persil et de l’ail dans le ventre du bar et le poser sur les oignons. Arroser d’huile, saler et poivrer aux baies roses, poser quelques feuilles de romarin sèches.

– Mettre le poisson au four pour 20 à 30°, en retournant et arrosant le poisson à mi-temps. Surveiller la cuisson complète du poisson.

Servir parsemé de persil, avec une rondelle de citron, des pommes à l’eau ou du riz.

 

Posté par MK30 à 00:26 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

07 novembre 2011

BANNOFEE PIE

banoffee-2

BANNOFEE PIE

Recette de cousine Dominique

• 150 g de biscuits réduits en chapelure fine (Speculoos, Granolas, Petits Lu, biscuits " Thé brun " ou sablé maison cuit à blanc • 75 à 80 g de beurre demi-sel fondu • 2 à 3 bananes en rondelles régulières suivant leur taille • 1 boîte de lait concentré sucré au lait entier ( 397g ) • 25 à 30 cl de crème fraîche fleurette • 2 cuillerées à soupe rases de sucre glace • cacao en poudre non sucré de bonne qualité

– Dans une casserole, déposer la boîte de lait concentré sucrée fermée, mettre de l'eau au 3/4 de la boîte et couvrir. Laisser cuire pendant 1h30. Rajouter de l’eau si nécessaire. Laisser totalement refroidir la boîte de lait concentré avant de l'ouvrir. Cette étape peut se faire plusieurs jours avant. Le caramel se garde facilement plus d'une semaine versé au préalable dans une boîte plastique avec couvercle au réfrigérateur.

– Placer un saladier et des fouets au congélateur. Laisser la crème fraîche bien froide au réfrigérateur.

– Mélanger la chapelure de biscuits avec le beurre fondu, puis disposer soit dans un moule à tarte de petit format (20 à 23 cm) en remontant un peu sur les bords ou dans des moules à tartelettes. Bien tasser fermement le mélange au fond et sur les parois. Placer au réfrigérateur pour solidifier le fond de tarte de 30 minutes à 1h.

– Napper chaque tartelette d'une couche de confiture de lait froide, et disposer les rondelles de bananes, sans les faire chevaucher.

– Commencer à fouetter la crème au fouet électrique en augmentant progressivement la vitesse du batteur et presque en fin de parcours, ajouter le sucre glace en pluie progressivement tout en fouettant.

– Napper les banoffee pie d'un épais nuage de cette crème sucrée fraîchement battue avec une cuillère à soupe ou une poche à douille. Disposer vos tartelettes 2/3h minimum ou une nuit au réfrigérateur. Saupoudrer de cacao amer.

 

Posté par MK30 à 23:43 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

TROIS SPÉCIALITÉS ALSACIENNES

 

COQ AU RIESLING

En prévision du froid qui ne manquera pas d’arriver cet hiver –bienheureux qui comme moi n’ont pas besoin de chauffer la maison ! – continuons le tour de France. Suivent trois recettes alsaciennes ci-dessous : le coq au riesling (voir "LE POULET DANS TOUS SES ÉTATS"), le kougelhopf (voir "DESSERTS") et la choucroute garnie maison (voir "RÉGIONS"), mais pas la charcuterie qui est souvent fumée et pour laquelle je ne suis pas équipée. Cela retarderait aussi la préparation de 4 heures, pour ma préparation, à 4 semaines ! Je prends donc de la choucroute crue. On peut, bien entendu, faire une choucroute encore plus rapidement en utilisant de la choucroute cuite et des charcuteries et faire réchauffer le tout en moins d’une demi-heure, avec un petit verre de vin blanc au fond de la casserole. Mais je préfère grandement cuisiner la choucroute crue moi-même.

KOUGELHOPFC'est au XVIe siècle que les Allemands mirent au point la fermentation au sel. Le mot choucroute vient du terme alsacien Sürkrüt, Sür signifiant "aigre" et Krüt signifiant "chou". Je ne vous propose pas d’effectuer cette préparation première qui demande une place que je n’ai pas pour entreposer un tonneau, même de taille réduite ! Donc je pars de la choucroute crue, ce qui n’est pas mal non plus. Le choix des charcuteries est, bien entendu, un choix très personnel, je vous donne le mien, à vous de faire varier les plaisirs : ajouter rillons, jambonneau fumé, rôti de porc, saucisses blanches, saucisse de Morteau... Le choix est grand, quand on ne remplace pas carrément la viande par des poissons cuits au court-bouillon parfumé. J'avais mes habitudes chez un restaurateur de la place de la Bastille aujourd'hui remplacé par un tex-mex qui ne prépare pas de choucroute...

CHOUCROUTE ALSACIENNE;JPEG

 

 

Posté par MK30 à 01:32 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , ,

CHOUCROUTE ALSACIENNE

CHOUCROUTE ALSACIENNE;JPEG

CHOUCROUTE GARNIE ALSACIENNE

Pour 6 personnes

• 1,5 kg de choucroute crue • 6 tranches de lard fumé • 2 grosse cuillerées à soupe de saindoux ou de graisse d’oie • 2 jambonneaux • 12 saucisses de Francfort • 1 saucisson à l'ail fumé • 6 tranches de jambon à l’os• 1 verre de vin blanc sec • 1 litre d'eau • 6 pommes de terre  • 1 oignon • thym, laurier • 2 gousses d'ail • baies de genièvre • graines de cumin

– Faire tremper la choucroute conservée au sel toute une nuit, la laver à plusieurs eaux et bien l’essorer.

– Faire fondre la moitié du saindoux (ou graisse d’oie) dans le fond d’une grande cocotte avec les tranches de lard. Y déposer la moitié de la choucroute égouttée, puis les jambonneaux. Ajouter le reste de saindoux, l'ail, l'oignon, les baies, le vin blanc, l'eau et le reste de choucroute. Il faut que le liquide affleure la surface.

Couvrir et laisser cuire à feu doux pendant 3h30.

– Une heure avant la fin ajouter sur le dessus les saucisson et saucisses et les pommes de terre épluchées. Ajouter les tranches de jambon dix minutes avant de servir.

Disposer sur un grand plat de service d’abord la choucroute, poser dessus les jambonneaux découper en trois, le saucisson à l’ail découpé en tranches de 1,5 cm, les tranches de jambons, les saucisses de Francfort et les pommes de terre. Servir avec de la moutarde forte et de la bonne bière ou du Riesling (avec modération).