25 août 2013

HARIRA

Ou l’art d’accommoder les restes, suite : hier, j’avais • une côte filet double d’agneau et j’ai décidé de me préparer un petit couscous très simple et très intime. Dans une petite cocotte, j’ai fait revenir les parures et les os de la côte d’agneau dans de l’• huile d’olive, en gardant les noix que j’ai fait macérer dans un peu d’• huile d’olive, • du thym, • du sel et du poivre, dans le but de les griller au dernier moment.

HARIRA

J’ai ajouté • un oignon émincé, • une petite courgette, • une petite aubergine, • un demi-poivron vert, • un cube de bouillon de poule, • de la coriandre fraîche, • une cuillerée à café de cumin, • une de coriandre moulue, • une de cannelle, • une de piment doux, • deux de ras-el-ranout jaune, • deux cuillerées à soupe de concentré de tomates, • sel poivre. J’ai fait revenir le tout, puis, j’ai versé • un litre d’eau, attendu l’ébullition, mis à feu doux et laissé cuire pendant une heure et demie. A mi-cuisson, j’ai ajouté • une pomme de terre et une partie égouttée des • 250 g de pois chiches secs que j’avais fait tremper la veille et cuits le matin pendant une heure avec un • oignon, • sel et poivre, • feuille de laurier et • branche de thym

Avec • 80 g de graines de couscous, mélangées au même volume d’eau chaude salée et laissées gonflées 10 minutes sous torchon, puis égrénées à la fourchette, en attendant un court passage en micro-onde, et de nouveau passage à la fourchette juste avant de servir, et avec les côtes grillées, ce fut un délicieux couscous, suivi d’une belle tranche de pastèque pour terminer ce repas méditerranéen.

Et c’est là que les restes interviennent : que faire, le lendemain, du bouillon restant, garni de légumes ? une harira, soupe rustique bien épaisse, qui peut faire plat unique pour le soir. Chauffer le bouillon après avoir ajouté un peu d’eau, puis les pois chiches réservés. A l’ébullition, verser • une poignée de pâtes bec d’oiseau ou • cheveux d’anges. Laisser cuire doucement. On obtient ainsi la délicieuse soupe originaire d’Afrique du Nord, dans une version simplifiée elle aussi. A servir bien chaud.

Voir aussi le couscous tunisien d’origine que je vous ai donné en d’autres temps et qui mérite, lui, une grande tablée de convives.

 


16 avril 2013

LA CRÈME DE SÉSAME DANS DEUX DE SES ÉTATS

Qu’allais-je faire avec un reste de tahina qui m’avait servie à fabriquer un caviar d’aubergines ? J’ai réalisé deux recettes qui valent chacune leur pesant de graines de sésame grillées. La recette des côtes d’agneau sauce torator, reste d’une simplicité biblique. La sauce torator est un classique de la cuisine libanaise qu’on peut aussi servir avec du poisson, des légumes, des falafels. Quant au cake aux pommes, crème de sésame, il est goûteux et très moelleux, à déguster tiède ou froid.

CÔTES D’AGNEAU, SAUCE TORATOR

Pour deux personnes

• 4 côtes d’agneau premières bien épaisses • 1 cuillerée à soupe d’huile neutre

Pour la sauce

• 2 cuillerés à soupe de tahina (crème de sésame) • 1 cuillerée à soupe de graines de sésame • jus d'1/2 citron • 1 petite gousse d'ail • sel poivre

– Préparer la sauce avec tous ses ingrédients. Ajouter un peu d’eau si nécessaire

– Saisir et bien colorer à la poêle les côtes d’agneau, dans l’huile chaude, pendant une minute de chaque côté. Saler et poivrer. Baisser le feu et recouvrir les côtes de sauce de chaque côté et finir de cuire (2 minutes de chaque côté) en les retournant une fois.

Servir avec une jardinière de petits pois ou des flageolets.

 

IMG00029

 

CAKE AUX POMMES, CRÈME DE SÉSAME, GRAINES DE SÉSAME

• 2 pommes • 3 œufs • 65 g de farine • ½ sachet de levure chimique •65 g d’amandes en poudre • 65 g de sucre roux • 1 sachet de sucre vanillé • 2 cuillerées à soupe de tahina (crème de sésame) • 20 g d’huile d’olives • 2 cuillerées à soupe de miel • 2 cuillerées à soupe de graines de sésame

 – Faire dorer les graines de sésame dans une petite poêle, à sec, en surveillant. Laisser refroidir.

– Battre les trois œufs avec les sucres.

– Préparer le mélange d’huile d’olives avec la tahina et le miel. Ajouter à la préparation.

– Mélanger la farine, la levure et la poudre d’amandes. Ajouter à l’appareil et bien unifier la pâte.

– Chauffer le four à 180°.

– Eplucher les pommes et les couper en petits dés. Les ajouter à la préparation avec les graines de sésame grillées.

– Verser dans un plat à cake en silicone sans rien ou autre mais beurré. Enfourner à 180° pendant 25 minutes, puis à 160° pendant 20 minutes.

 

Posté par MK30 à 00:24 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

12 novembre 2011

CHORBA FÈVETTES

Chaleureuse recette d'Afrique du nord aux mille variantes, la chorba ici présentée, aux fèvettes fraîches ou surgelées – pour cause de hors saison ou de fainéantise exacerbée par les épluchages – est un plat complet, facile à réaliser et qui plaît à tous. Si vous aimez la soupe, le potage, le consommé, le velouté... appelez-les comme vous voulez, j'ai encore plein de recettes dans mes tiroirs. Novembre sera le mois de la soupe !

CHORBA FEV

CHORBA FÈVETTES

• 750 g de fèvettes • 400 g de viande d’agneau (épaule, gigot, cotelettes) découpée • 2 cuillerées à soupe d’huile d’olive • 1 oignon • 1 branche de céleri • 1/2 botte de persil • 4 ou 5 gousses d’ail • 1/2 cuillerée à café de harissa • 1 petite boîte de concentré de tomates (3 cuillerées à soupe) • 1 cuillerée à café de coriandre en poudre • 100 g de langues d’oiseau (pâtes en forme de grains de riz) • coriandre fraîche • 1 jus de citron

– Eplucher puis émincer l’oignon.

– Déposer les deux cuillères à soupe d’huile d’olive dans un faitout puis mettre l’oignon et l’ail à dorer, faire revenir la viande coupée en morceaux, le céleri ciselé, le concentré de tomate, les fèvettes.

– Assaisonner avec la harissa, la coriandre, le sel et le poivre. Couvrir d’eau et laisser mijoter pendant 45 mn.

– A l’issue de ce temps, ajouter les langues d’oiseau, la coriandre ciselée et laisser cuire encore 15 mn.

Servir bien chaud avec un filet de jus de citron.