23 janvier 2017

BOULETTES DE DINDE ET COURGETTE, SAUCE AU SUMAC

La recette de ces boulettes de dinde et de courgette, sauce au yaourt grec et sumac est issue du livre Jérusalem, de Yotam Ottolenghi. Depuis la lecture de ses livres, j’essaie les recettes qui sont si faciles à réaliser, étonnantes et au résultat sublimement épicé et doux à la fois (voir la simple purée de betteraves). Vous verrez à la suite la recette des boulettes de bœuf, sauce aux fèves et citron. Les ayant goûté la première fois, lors d’un buffet chez mon frère, je suis sûre du succès qu’elles obtiennent !
Sans parler de la salade de lentilles, patate douce, feta et coriandre… Lors de ce buffet, j’essaies donc trois nouvelles recettes Ottolenghy. A vous de jouer !

 

BOULETTES DINDEBOULETTES DE DINDE ET COURGETTE, SAUCE AU SUMAC

Pour 30 boulettes. J’ai doublé pour mon buffet de 15 personnes (deux plats de boulettes soient 80 boulettes !)

• 750 gr de dinde hachée • 2 courgettes moyennes râpées • 60 gr d’oignons nouveaux, tranchés finement • 2 œuf • 3 cuillerées à soupe de menthe ciselée • 3 cuillerées à soupe de coriandre ciselée • 3 gousses d’ail écrasées • 2 cuillerée à café de cumin en poudre • 1 cuillerée à café de sel • 1/2 cuillerée à café de poivre noir moulu • 1 cuillerée à café de poivre de Cayenne • 10 cl d’huile neutre
Pour le yaourt au sumac
• 15 cl de crème aigre (ou ajouter 1/2 jus de citron à la crème épaisse) • 230 gr de yaourt grec • 2 cuillerée à café de zeste de citron • 2 cuillerée à soupe de jus de citron •  2 petites gousses d’ail écrasées • 2 cuillerées à soupe d’huile d’olive • 2 cuillerées à soupe de sumac • 1 cuillerée à café de sel •  1/2 de cuillerée à café de poivre noir

20170123_135631– Commencer par réaliser la sauce : mettre tous les ingrédients dans un bol. Bien mélanger et gardez au frais.

 – Tapissez la plaque du four d’une feuille de papier sulfurisé. Préchauffez le four à 220°C, chaleur tournante.

 – Dans un grand saladier, mélanger tous les ingrédients des boulettes, excepté l’huile . Une fois le mélange bien homogène, former des boulettes d’environ 40 gr chacune, en mouillant légèrement ses mains.

– Verser largement l’huile dans une grande poêle et chauffer. Saisir les boulettes de tous côtés à feu moyen en plusieurs fois, pendant 4 minutes environ, jusqu’à ce qu’elles soient bien dorées.

 – Transférer les boulettes cuites sur la plaque et enfourner pour 5 minutes, jusqu’à ce qu’elles soient bien cuites.

Servir avec la sauce au sumac.

 

 


23 novembre 2011

BORTSCH OSEILLE OU BETTERAVE

Après le bortsch à la russe, au chou et à la viande, je vous donne ici deux autres recettes typiques de la culture culinaire juive, le bortsch à l’oseille et le bortsch à la betterave. Faites de peu et, bien qu’issues de pratiques ancestrales, elles sont un exemple de la légèreté exigée aujourd’hui, et je dirais même plus, si je m’appelais Dupond(t), de modernité.

Le principe du bortsch, qu’il soit à l’oseille ou à la betterave, est une soupe de légumes très fraîche, simple comme bonjour, à laquelle on ajoute des pommes de terre entières et de la crème aigre, remplacée le plus souvent, pour en simplifier la recherche, d’une crème fraîche mélangée à du jus de citron.

Je connais, depuis trente ans, dans le jardin de mes amis Caty et Jean-François, un petit carré, que dis-je, un plant de 60 cm sur 20, caché parmi les herbes où je sais trouver de l’oseille. Elle ne demande rien à personne mais elle est fidèle. Et moi, sauvage aussi, je l’ai souvent sacrifiée en l’accommodant en omelette le dimanche soir, de retour de week-end, ou en bortsch, grand nettoyeur d’intestins devant l’éternel, malmenés qu’ils ont été durant deux jours.

BORTSCH OSEILLE

BORTSCH À L’OSEILLE

• 1 botte d’oseille • 4 pommes de terre • 1 morceau de sucre • 1 cuillerée à soupe de jus de citron • 1 petit pot de crème fraîche • sel

• Laver et ciseler l’oreille. Laver et éplucher les pommes de terre.

– Plonger l’oseille dans l’eau bouillante (1,5l) salée en ajoutant un morceau de sucre et les pommes de terre entières. Laisser cuire 30 minutes.

Servir avec la crème battue au jus de citron. Peut se déguster froid, l’été de préférence.