28 janvier 2017

TAJINE POULET, MIEL, ÉPICES ET HUILE D’ARGAN

Quand l’huile d’argan arrive tout droit du Maroc, par les bons soins de Pierre-Alexandre, il faut réaliser très vite. La recette de tajine de poulet, miel, épices et huile d’argan est des plus faciles à réaliser, délicieux à l’arrivée. Particularité de cette préparation sucrée-salée, le poulet et les légumes cuisent sans matière grasse !

TAJINE POULET, MIEL, ÉPICES ET HUILE D’ARGAN

• 1 quart de poulet par personne • 2 cuillerées à soupe de miel • 1 oignon émincé • 3 carottes nouvelles • 1 petite courgette • 3 petites pommes de terre • 1 cuillerée à café de cumin moulu• 1 cuillerée à café de coriandre moulue • ½ cuillerée à café de cannelle moulue • ½ cuillerée à café de gingembre moulu • 1 cuillerée à café de curcuma • sel et poivre• 1 cuillerée à soupe d’huile d’argan

TAJINE POULET ARGAN– Préchauffer le four à 160°.

– Eplucher les légumes et les couper : oignon émincé, carottes en tronçons, courgette en grosses tranches, pommes de terre entières.

– Poser le poulet et les légumes dans un plat en terre, plat à tajine ou terrine, avec couvercle. Enduire de miel et d’épices, saler et poivrer et mettre au four pour 3 heures.

– Tourner et continuer à enduire régulièrement le poulet et les légumes avec le miel fondu au fond du plat.

– Une fois la cuisson terminée, arroser d’huile d’argan, bien mélanger et servir.

On obtient un poulet parfaitement cuit et parfumé, pommes de terre et courgettes fondantes, carottes croquantes !

 


09 janvier 2016

VELOUTE DE POTIMARRON LAIT DE COCO

LA soupe de l’hiver 2016 ! impossible à rater, ce velouté se prête à de nombreuses préparations. Celle qui suit ne déparerait pas une tablée asiatique. Voir aussi le gratin précédemment proposé.

POTIMARRON 2VELOUTE DE POTIMARRON LAIT DE COCO

• 1 potimarron • 1 pomme de terre • 1 carotte • 1 oignon • 250 ml de lait de coco • 250 cl d’eau avec un cube de bouillon de viande • 1 petit morceau de gingembre • sel et poivre • ciboulette

– Dans une casserole, chauffer l’eau avec le bouillon cube

– Laver et couper un potimarron en gros cubes. Eplucher, laver et couper la pomme de terre, la carotte et l’oignon. Eplucher le petit morceau de gingembre et le couper en morceaux. Mettre tous les éléments dans la casserole et ajouter le lait de coco. Saler et poivrer.

– Faire cuire 20 minutes à partir de la reprise de l’ébullition. Passer au mixer plongeant.

– Servir bien chaud, avec un peu de ciboulette ciselée.

 

19 août 2015

TAJINE D’AGNEAU AUX FIGUES SÈCHES ET AUX AMANDES

Un dimanche à Antony (Hauts-de-Seine), chez mon plus grand fan de tajines, surtout du tajine aux trois A, son joli marché avec de beaux étals de viande, de légumes et de fruits… secs. Le tajine qui suit n’est pas un classique du genre car j’aime bien cuire la viande avec des légumes, ici des carottes et des courgettes et des tomates, afin d’obtenir un jus qui n’apparaît pas dans les tajines traditionnels. On obtient une sauce épaisse avec laquelle on arrosera la semoule de couscous.
 

TAJINE AGNEAU FIGUES AMANDES

TAJINE D’AGNEAU AUX FIGUES SÈCHES ET AUX AMANDES

• 1 kg 200 d’un mélange gigot raccourci coupé en morceaux moyens et collier d’agneau en tranches • 2 grandes carottes • 2 courgettes • 4 tomates lavées, coupées en quartier et épépinées • 1 gros oignon • 6 figues sèches coupées en 4 • 1 poignée d’amandes entières • 1 cuillerée à soupe de cumin en poudre • 1 cuillerée à café de coriandre en poudre • 1 cuillerée à café de cannelle en poudre • 1 cuillerée à café de gingembre en poudre • 1 grosse pincée de piment oiseau • 1 cuillerée à soupe de coriandre fraîche • 1 cuillerée à soupe de persil frais • ½ litre d’eau chaude • huile d’olive • sel et poivre

– Chauffer ½ l d’eau

– Chauffer une cocotte avec 2 cuillerées à soupe d’huile d’olive. Faire rissoler la viande de tout côtés. Saler, poivrer et réserver les morceaux.

– Dans la cocotte, faire revenir l’oignon épluché et émincé, les carottes et les courgettes lavées et coupées en gros tronçons et les tomates émondées. Saler et poivrer les légumes. Remettre la viande et tous les ingrédients. Bien enrober la viande et les légumes avec les épices. Mouiller avec le ½ litre d’eau bouillante.

– Ajouter les figues découpées en quatre et laisser mijoter à feu doux après reprise de l’ébullition pendant 3 heures.

FIGUES

– Pendant ce temps, faire bouillir une petite casserole d’eau. Plonger les amandes pour quelques minutes et égoutter. Après refroidissement, retirer la peau des amandes et les mettre dans la cocotte.

Servir dans un plat à tajine ou pas, avec soit des petites pommes de terre placées dans la cocotte une heure avant la fin de la cuisson, soit avec du couscous, soit avec de l’esbly ou tout autre céréale qui vous plaira. Vous pouvez réchauffer dans le plat à tajine au four.

 

05 juillet 2015

TAJINE D’AGNEAU, OLIVES VERTES, RAISINS SECS, PIGNONS

Aujourd’hui, en totale harmonie avec mes voisins qui fêtent le ramadan, j’ai décidé un repas oriental composé d’un tajine aux olives, raisins secs et pignons de pin, accompagné d’un merveilleux pain brioché que le boulanger marocain ne fabrique que pour le ramadan. Moment que je guette toujours avec plaisir, simplement qu’il ressemble furieusement au « hallah » que l’on mangeait en famille. Une raison de plus pour penser à Marcel Proust…

Une bonne illustration de l'effet d'optique avec une photo prise du mobile, le couvercle du plat semble bien petit !

TAJINE AGNEAU OLIVES RAISINS PIGNONS

TAJINE D’AGNEAU, OLIVES VERTES, RAISINS SECS, PIGNONS

 Pour 4 personnes

• 800 g d’épaule d’agneau coupé + une souris coupée par le boucher • 3 oignons moyens • 3 carottes • 2 courgettes • 50 g de raisins secs • 100 g d’olives vertes • une poignée de pignons de pin• 1 cuillerée à café de coriandre moulue • 1 cuillerée à café de cumin moulu • 1 cuillerée à café de gingembre moulu • 1 cuillerée de cannelle moulue • 1 cuillerée à café de curcuma • persil et coriandre frais • sel et poivre • huile d’olive

– Faire tremper les raisins dans un peu d’eau chaude.

– Ebouillanter les olives pendant 5 minutes.

– Faire griller les pignons à sec dans une petite poêle, à blinis par exemple.

– Dans une cocotte, faire revenir les morceaux de viande dans un peu d’huile d’olive. Saler et poivrer et retirer les morceaux colorés. Les remplacer par les oignons épluchées et coupés en quartier, à revenir pendant 5 minutes.

– Ajouter les carottes épluchées, coupées en tronçon, les courgettes épluchées une bande sur deux, et coupées en tronçon. Bien les caraméliser, saler et poivrer.

– Ajouter les épices, coriandre, cumin, gingembre, cannelle, curcuma. Mouiller avec 500 ml d’eau chaude en déglaçant bien le fond avec une cuillère en bois.

– Remettre la viande dans la cocotte, parsemer de persil et coriandre frais hâchés. Laisser cuire 1h30. Vérifier la cuisson. Réchauffage ½ heure, c’est encore meilleur !

J’ai ajouté quelques petites pommes de terre fondantes à souhait. On peut aussi accompagner ce plat d’un peu de couscous ou même de petites pâtes.

 Le plat à tajine traditionnel (photo) est idéal pour réchauffer au four et servir.

 

02 avril 2012

POIRES AUX ÉPICES

POIRES AUX ÉPICESPOIRES AUX ÉPICES

• 4 poires • ½ litre de vin rouge (aujourd’hui une côte de duras, lagrave béchade) • 80 g de sucre • 1 cuillerée à café de gingembre moulu • 1 cuillerée à café de cannelle moulue • 1 cuillerée à café de coriandre moulue • 3 étoiles d’anis étoilé • 10 grains de poivre noir • 3 rondelles de citron

– Verser le vin dans une casserole avec le sucre, les épices et le citron. Chauffer le tout.

– Eplucher les poires et les couper en deux. Les plonger dans le vin chaud et laisser cuire ¼ d’heure. Les égoutter et verser dans un plat de service ou deux demi-poires dans des coupelles individuelles.

– Remettre le sirop sur le feu doux et laisser épaissir pendant une quinzaine de minutes. Verser sur le poires, poser un bâton de cannelle pour décorer et laisser refroidir.

Servir accompagné d’une boule de glace vanille.


04 novembre 2011

SABLÉS ALSACIENS

CŒURS DE SABLÉS

SABLES ALSACIENS

• 250g de farine • 125g de beurre un peu mou en pommade (surtout pas fondu !) • 125g de sucre • 1 paquet de sucre vanillé • 1 œuf • parfum : cannelle, 4 épices, gingembre, zeste de citron ou d’orange • quelques pincées de graines de pavot

Pour la dorure  

• 1 jaune d'œuf battu avec un trait de lait


– Dans le bol du robot muni d'une feuille, déposer le beurre un peu mou (surtout pas fondu !)avec les sucres et battre jusqu'à obtenir une crème blanchâtre.
A ce stade, ajouter les oeufs puis mélanger à nouveau en pensant à racler les parois du bol à l'aide d'une spatule souple pour que l'ensemble soit bien homogène.

– Ajouter la farine et mélanger une dernière fois jusqu'à ce que la pâte se façonne en boule. L'ensemble des ingrédients doit être parfaitement amalgamé.

– Rouler la pâte en boule, l'aplatir un peu avec les mains de façon à former un rectangle ou carré épais puis l'emballer dans un film alimentaire et laisser reposer impérativement la pâte au réfrigérateur entre 3h et une nuit.

– Après ce temps, découper le pâton en 2 carrés pour faciliter le travail au rouleau.

– Préchauffer le four à 180°C.
Sulfuriser la plaque de cuisson.

– Fariner le plan de travail et aussi légèrement le dessus du pâton avant de l'abaisser au rouleau sur une épaisseur d'environ 4 mm. Découper diverses formes à l'aide d'emporte-pièces – étoiles, Pères Noël, sapins et cœurs) et déposer au fur et à mesure les formes sur la plaque de cuisson préparée, en les espaçant légèrement.

– Une fois la plaque remplie, dorer délicatement à l'aide d'un pinceau plongé dans le jaune d'œuf battu avec le lait. Parsemer quelques sablés de graines de pavot.

– Enfourner entre 5/7 à 10 minutes suivant la taille et l'épaisseur des biscuits.
Ils doivent être d'un joli blond doré dessus et dessous. A la sortie du four, poser délicatement les bredeles sur une grille et laisser totalement refroidir. Faire de même avec le restant des pâtons.

Une fois tous les petits gâteaux cuits et refroidis, les conserver dans une boîte en fer bien fermée.
Ces gâteaux se conservent facilement plus d'un mois.
A noter que la pâte crue peut aussi aisément se congeler emballé dans un film alimentaire. Il suffira de sortir le pâton du congélateur la veille de la cuisson, le placer au réfrigérateur en le laissant dans son film alimentaire pour que la pâte ne se dessèche pas.

Posté par MK30 à 21:07 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

13 octobre 2011

BOULETTES DE SHANGAI

WOR TIP

4 siècles de boulettes chinoises nous contemplent… A Shangai ou Pékin, des centaines d’échoppes se consacrent uniquement à leur fabrication. Comme quoi, ma théorie sur l’universalité de la boulette se vérifie une fois encore (voir « KLOPS ET DERIVES », et "COUSCOUS D'ORIGINE TUNISIENNE").

BOULETTES DE SHANGAI

BOULETTES DE SHANGAI

Pour 20 boulettes

Garniture

• 125 g de tiges de chou chinois (WONG BUK, chou de Tian Jin de préférence) • 200 g d’aloyau • 30 g de gras de porc émincé • 2 cuillerées à soupe de coriandre fraîche • 1 cuillerée à soupe de ciboule hachée • 1 cuillerée à soupe de gingembre frais émincé • 1 bonne pincée de poivre • 1 petite cuillerée à café de sel • 2 cuillerées à café de sucre en poudre • 1 cuillerée à café de sauce soja claire • 2 cuillerées à café d’huile de sésame • 2 cuillerées à café de vin de riz de Shao Xing ou de xérès sec • 1 cuilerée à soupe de maïzena

• 150 g de farine • 25 cl d’eau bouillante

• 2 cuillerées à soupe d’huile d’arachide (huile de friture) • 12 cl de soupe clair (bouillon de poule ou de veau) ou d’eau

– Garniture : faire blanchir le chou dans une casserole d’eau bouillante. Egoutter et sécher avec du papier absorbant.

– Mélanger le chou avec les autres ingrédients de la garniture dans un grand saladier (jatte). Battre pour obtenir un mélange tendre et collant. Mettre au réfrigérateur.

– Pâte : tamiser la farine (récipient inox), ajouter l’eau bouillante et remuer avec une cuillère en bois pour obtenir une pâte assez épaisse et souple. Couvrer d’un torchon humide et laisser reposer 30 minutes. La pétrir sur un plan de travail fariné et, quand elle est souple, la partager en deux .

– Former des rouleaux de pâtes de 2 cm sur 10, chacun découpé en 10 morceaux. Façonner des cercles de pâtes avec les mains et les rouler en ronds de 7/8 centimètres de diamètre.

– Boulettes : déposer une cuillerée à café de garniture sur chaque rond de pâte, rabattez les bords en plissant le rebord extérieur et en scellant la pâte (boulettes légèrement incurvées).

– Cuire les boulettes 15 minutes à la vapeur (panier de bambou sur casserole d’eau bouillante). Laisser refroidir. Déposer les boulettes dans une poêle avec de l’huile d’arachide, en les recouvrant au tiers. Frire à feu vif pour que le fond soir doré et croustillant. Verser un peu d’eau pour que la vapeur e dégage, couvrir et réduire le feu. Poursuivre la cuisson 4 à 5 minutes en remuant la poêle de temps en temps, et servir.

 

Posté par MK30 à 00:29 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

12 octobre 2011

POULET SATIN NOIR

YAN GAI

Le poulet (14) est fréquemment posé entier au centre de la table, comme un bouquet de fleurs sur une table servie à l'ouest. Ce poulet à la sauce de soja, ou "poulet satin noir" est natif de Shangai et utilise le sucre en abondance, la sauce de soja et le vin de riz. Il est le plus souvent servi froid.

PICT0001_1

POULET SATIN NOIR

Pour 12 personnes

Pour la marinade

• 2 poulets de 1,2 kg • 2 brins de ciboule • 2 noix de gingembre frais • 2 cuillerées à soupe de vin de riz de Shao Xing ou xérès sec • 2 cuillerées à café de sel • 2 bonnes pincées de poivre noir

Pour la sauce

• 25 cl de sauce de soja noire • 4 cuillerées à soupe de sauce de soja claire • 25 cl d’eau chaude • 200 g de cassonade • 4 cuillerées à soupe d’huile de sésame • 2 fleurs de badiane (anis étoilé) • 4 champignons chinois séchés, plongés 30 minutes dans de l’eau tiède • 6 brins de ciboule pour le décor

– Badigeonner de marinade l’intérieur et l’extérieur des poulets. Réserver pendant 30 minutes. Placer la ciboule et le gingembre dans le ventre des poulets.

– Mélanger tous les ingrédients de la sauce dans une grande cocotte. Porter doucement à ébullition à couvert. Ajouter les poulets et repartir à ébullition. Réduire le feu et faire mijoter les poulets 30 minutes en les retournant toutes les dix minutes, sans abîmer la peau. Arroser de sauce régulièrement.

– Sortir les poulets et les laisser reposer 30 minutes. Les découper en gros dés.

– Dresser le poulet sur un plat. Réchauffer la sauce dans la cocotte et en arroser le poulet. Décorer avec les champignons de la sauce et la ciboule fraîche.

CANETON À LA CANTONAISE

CHOR PEI SIEW GNARP

Symbole de la félicité, le canar jouit depuis toujours d’un grand prestige en Chine  et… chez moi ! Chair fine et dense, mais aussi peau délicate qui reprend toute sa saveur dans cette préparation cantonaise, peut-être supérieur à la Pékinoise par son mélange d’épices et de sauces.

PICT0001

CANETON À LA CANTONAISE

Pour 8 personnes

• 1 caneton de 1,5 kg • 1 cuilerée à soupe de miel • 1 pincée de colorant alimentaire rouge

Pour l’assaisonnement

• 2 cuillerée à soupe de sauce brune de haricots (MIN SI JEUNG) • 2 gousses d’ail • 1 noix de gingembre frais • 2 brins de ciboule • 1 cuillerée à soupe de vin de riz de Shao Xing ou de xéres sec • 1 cuillerée à café de sucre en poudre • 1 cuillerée à café de sel • 2 cuillerées à soupe de sauce soja claire • pickles chinois et 1 brin de ciboule pour la présentation

– Verser de l’eau bouillante sur le canard. Mélanger le miel et le colorant et badigeonner la bête. La suspendre toute une nuit près d’une fenêtre ouverte, sur un plat pour recueillir le jus.

– Le lendemain, préchauffer le four à 180°. Placer les ingrédients de l’assaisonnement à l’intérieur du canard et recoudre avec fil de cuisine et aiguille.

– Dans le four, poser un plat contenant un peu d’eau sur la plaque du four, position basse. Au premier tiers, poser le canard sur une grille et laisser rôtir pendant 50 minutes en retournant à mi-cuisson.

– Porter la température du four à 230° et faire rôtir 10 minutes. Sortir et réserver le canard. Retirer le fil de cuisine, verser le jus dans une casserole et réchauffer.

– Découper le canard en portions égales moyennes, à la chinoise, napper de sauce et décorer de pickles et ciboule.

SOUPE CANTONAISE

TONG MIEN

« Pour étancher ta soif, bois de la soupe »

« Si tu veux grandir, mange ta soupe »

Choisissez votre dicton suivant l’épaisseur que vous obtiendrez !PICT0007

 

SOUPE CANTONAISE TONG MIEN

Pour 18 personnes

• 3 blancs de poulet sans peau et 300 g de filet de porc découpés en lamelles de 5 mm d’épaisseur

La marinade

• 6 cuillerées à café de sauce soja claire • pincées de sel et du poivre • 6 cuillerées à café de maïzéna• 6 cuillerées à café d’huile d’arachide • 6 rondelles de gingembre frais émincé • 3 gousses d’ail émincé • 8 champignons chinois (trempés 45 mn dans l’eau tiède, lavés, équeutés, chapeau coupé en 2) • 60 g de pousses de bambou émincés. 120 g de légumes verts (laitue, épinards ou chou chinois (grossièrement haché) • 1,5 l de suprême de poulet (bouillon avec poulet, porc, ciboules, gingembre frais, vin de riz ou xérès sec) • 900 g de nouilles chinoises YI FU sèches • 1 cuillerée à café d’huile de sésame • 15 g de ciboule• 5 g de coriandre

– Plonger les nouiles sèches dans l’eau bouillante, remuer avec des baguettes pour les séparer et les ramollir. Laisser cuire 1 à 2 minutes après ébullition. Egoutter et réserver.

– Faire macérer le poulet et le porc dans la marinade.

– Chauffer un wok ou une grande casserole, faire revenir dans l’huile d’arachide fumante l’ail et le gingembre émincés rapidement pour ne pas les faire brûler. Ajouter les viandes à feu vif pour qu’elles blanchissent. Ajouter les champignons, les pousses de bambou et les légumes verts et remuer 10 secondes. Ajouter 6 cuillerées de suprême de poulet, remuer rapidement à feu vif pendant 1 minute. Verser dans un plat creux.

– Faire bouillir la moitié du suprême restant. Jouter les nouilles et faire cuire 1 minute. Verser dans une soupière.

– Porter le reste de suprême à ébullition, ajouter les viandes et légumes, verser sur les nouilles dans la soupière, puis arroser d’huile de sésame. Parsemer de ciboule et coriandre ciselées.

Servir dans la soupière, chacun se sert à la louche.