16 août 2018

TARTIFLETTE

Pour accompagner la caillette aux chataîgnes en conserve rapportée d’Ardèche, une autre recette régionale de pommes de terre, la tartiflette de Savoie. Accompagné d’une bonne salade verte aillée, ce plat roboratif sera parfait pour les longues soirées d’hiver !

TARTIFLETT

TARTIFLETTE

• 1,5 kg de pommes de terre à chair ferme • 500 g de reblochon • 50 g de lardons fumés • 100 g de crème fraîche épaisse • 15 cl de vin blanc sec • 2 oignons • 2 cuillerées à soupe d’huile • sel, poivre blanc • noix de muscade râpée

– Laver les pommes de terre. Remplir un grand faitout d’eau et saler au gros sel. A l’ébullition, plonger les pommes de terre dans l’eau et les faire cuire pendant 20 min après la reprise de l’ébullition.

– Peler et émincer les oignons. Dans une poêle, faire chauffer l’huile et revenir les oignons émincés. Lorsqu’ils deviennent translucides, ajouter les lardons fumés. Poursuivre la cuisson en remuant régulièrement, jusqu’à ce que les oignons et les lardons soient bien dorés. Déglacer la poêle avec le vin blanc et poursuivre la cuisson pendant 5 minutes. Réserver.

TARTIFLETT 1

 

– Préchauffer le four à 200°. Découper le reblochon en longues lamelles. Peler les pommes de terre cuites et les couper en grosses rondelles.

– Beurrer un grand plat à four. Verser les rondelles de pommes de terre. Râper un peu de noix de muscade. Parsemer de poivre blanc. Répartir les oignons et les lardons dorés au vin blanc. Recouvrir le tout de crème fraîche, puis étaler les lamelles de fromage. Enfourner la tartiflette pendant 35 min, jusqu’à ce que le reblochon forme une croûte bien dorée et gratinée.CAILLETT

Avec la caillette ardéchoise

 

Posté par MK30 à 10:26 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,


25 février 2018

BŒUF BOURGUIGNON

Rien ne se perd, tout se transforme ! Partant d’une bouteille de bordeaux rouge château des Demoiselles (avec modération) sitôt ouverte, à peine goûtée que rebouchée, j’ai concocté un bœuf dit bourguignon des plus agréables en ces temps de froidure. Encore un classique à ne surtout pas mettre aux oubliettes. Recette facile.

 

BŒUF BOURGUIGNONBŒUF BOURGUIGNON
Pour 4 personnes

• 1 kg de gîte-gîte ou paleron avec os à moelle • 1 bouteille de vin rouge (75 cl)e • 150 g de lardons • 150 g de champignons émincés (ici un mélange de champignons de Paris frais et cèpes réhydratés) • 50 g de farine

Les aromates :
• 2 gros oignons • 1 gousse d’ail • persil avec queue • sel • poivre en grains • 3 clous de girofle • 400 g de carottes • Thym et laurier

– La veille mettre la viande en morceaux détaillés, entre 40 et 50 g, à mariner dans le vin avec les aromates. Terminer en couvrant d'un filet d'huile. Couvrir le récipient avec un film alimentaire et laisser au repos au frais.

–  Le lendemain, séparer la garniture, la viande et le liquide.

– Faire rissoler les lardons et ajouter les champignons émincés.

–  Faire rissoler le bœuf dans une cocotte à l'huile chaude. Retourner les morceaux sur chaque face. Débarrasser et couvrir. Versez dans la casserole (non dégraissée) les légumes de la marinade égouttés et faites suer les légumes.

– Replacer ensuite la viande dans la cocotte. Mélanger le tout intimement. Saupoudrer de farine et enrober chaque morceau en mélangeant doucement, ajouter les lardons et les champignons et couvrir. Verser alors la marinade et déglacer les sucs du fond de la cocotte

– Laisser cuire 3 heures environ, en fonction de la taille des morceaux et de la qualité de la viande.

Servir avec des pâtes ou des pommes de terre sous toutes les formes : à l’eau, en purée, en frites…

 

 

18 octobre 2011

CRÊPIAUX

PICT0001_1

Le menu du mercredi, jour des enfants, sera très facile à réaliser par eux-mêmes : les crêpiaux qui sont des petites crêpes de sarrasin un peu épaisses dont la pâte est mêlée à des lardons et oignons frits. J’y ai ajouté des champignons de Paris émincés, pour en faire un repas complet, servi avec une salade verte. Une petite entrée de tomates farcies au thon haché (voir « ENTRÉES»), et une salade de fruits chinoise par exemple, pur la couleur (voir « DESSERTS ») complèteront le festin. La pâte à crêpiaux doit être préparée la veille, couverte d’un torchon et rangée au frais.

 PICT0002

CREPIAUX

Pour 15 pièces environ (4 personnes)

La pâte

• 250 g de farine de sarrasin • 1 œuf • 1 cuillerée à café de sel • 15 cl de cidre • 300 cl de lait • 200 cl d’eau • 50 cl d’huile • beurre pour la poêle

La garniture

• 150 g de lardons • 250 g d’oignons émincés • 250 g de champignons émincés • huile neutre • 1 pincée de sel • poivre

– Faire un puits au centre du saladier de farine. Casser l’œuf entier, mélanger en incorporant le sel, le lait, puis l’eau. Terminer par l’huile. Mettre au frais une nuit.

– Le lendemain, faire frire lardons, oignons et champignons de la garniture. Saler légèrement et poivrer généreusement. Réserver et laisser refroidir.

– Mélanger la garniture à la pâte. Faire cuire les crêpiaux dans deux petites poêles à blinis à la fois, ou sur la crêpière électrique si elle comporte de petites alvéoles. Badigeonner de beurre. Verser une petite louche de pâte.

– Retourner le crêpiau quand la pâte forme des petits trous à travers lesquels le beurre remonte. Le temps de cuisson peut varier suivant l’épaisseur et la taille de la poêle. Il faut compter 3-4 minutes environ.

CRÊPIAUX

– Garder les crépiaux au chaud, sur le plat de service recouvert de papier d’aluminium.

A dévorer bien chaud. Si vous les préparez d'avance, posez les sur un plat de service bien à plat et réchauffer 10 secondes au micro-ondes

Posté par MK30 à 19:10 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

03 octobre 2011

PINTADE AU CHOU ROUGE

pintade au chou rougejpg

Le seul repas bleu que j'ai cuisiné, n'ayant pas encore essayé la choucroute bleue des Vosges (avec colorant) : le chou rouge bleuit à la cuisson.

PINTADE AU CHOU ROUGE

• une pintade • 1 chou rouge • 50 g de raisins secs • 100 g de poitrine fumée • 3 échalotes • 2 gousses d’ail •1 oignon • 1 bouchon de cognac • 1 bouquet garni • sel, poivre • poivre en grains • 10 baies de genièvre • huile et beurre

– Faire tremper les raisins secs dans un peu d’eau tiède. Laver et couper le chou en lanière de 1,5 cm de large. Garder les longueurs. Eplucher les échalotes, émincer les oignons et les gousses d’ail épluchés. Couper la poitrine en lardons.

– Dans une cocotte faire revenir au beurre et à l’huile la pintade en la faisant colorer de tout côtés. Ajouter les lardons, saler et poivrer et flamber au cognac. Ajouter les échalotes entières, l’oignon et l’ail émincés.

– Ajouter les lanières de choux autour de la bête, les raisins secs égouttés, les baies de genièvre et le bouquet garni. Saler mettre les grains de poivre.

– Laisser cuire à feu doux  ½ heure par livre de pintade (environ 1h30). Piquer une cuisse à la fourchette. Si du liquide s’écoule, la pintade est cuite (méthode pour vérifier la cuisson de toutes les volailles). Mettre sur un plat de service.

Du nouveau, la pintade basse température aux fruits d'hiver ou aux choux de Bruxelles, pas mal non plus !