05 décembre 2016

BUFFET DE CRÉMAILLÈRE ENTRE COPAINS

3 décembre 2016
Des fruits et légumes à foison

– 2005. Première crémaillère d’installation. – 2016. J’ai eu le plaisir d’inviter à nouveau des amis à fêter le changement de décor que j’ai fait subir à mon appartement, et par conséquent à moi, pour mon plus grand plaisir ! En déplaçant les meubles de manière judicieuse, j’ai réussi à donner l’impression que les murs du living s’étaient écartés… Une réflexion qui fut menée à trois et vaut donc mieux qu’un seul. La salle à manger est maintenant beaucoup mieux délimitée dans cette pièce unique, plus sobre et, surtout bien plus pratique !

AMARYLLIS3Sous le signe de l'amaryllis

C’est une occasion pour offrir à mes amis un buffet sympathique et coloré, fait de petits détails qui entourent de grands plats classiques, internationaux ou nouveaux. Un triple thème préside à ce repas : on fête par la même occasion l’anniversaire de mon amie Caty, originaire d’Ardèche, les caillettes et la glace ardéchoise aux marrons glacés sont donc présents. Et comme j’ai reçu des héritages de cuisine d’Europe de l’Est et du pourtour méditerranéen, une entrée du célèbre duo Ottolenghy et Tamimi, l’Israëlien et le Palestinien installés maintenant à Londres (GB) : la purée de betteraves – à ne pas confondre avec un bol de concentré de tomates, Richard ! – que j’adoooorrrrre ! Et d’autres choix tout aussi goûteux. Alors, vous me suivez ? C’est encore une fois un dîner qui plait d’abord aux herbivores occasionnels qui m’entourent, mais qui procure à tous les fruits et légumes nécessaires. J’en ai compté plus de 30, ce qui serait mon record pour un seul repas, en intégrant bien entendu les herbes aromatiques. Suivez les liens pour retrouver les recettes.

 

BUFFET DE CRÉMAILLÈRE

Pour 15 personnes

L’apéritifMINI VOL-AU VENT

pinaoriginal

• il  était  composé de cocktails à base de gin avec sirop de sureau, de bitter gingembre, de Schweppppessss, ou de citron vert et d’autres boissons sans alcool (Voir Explorer Cocktails Box)… accompagnés de minis vol-eu-vent poulet-quenelle de veau et cèpes, sauce champignon améliorée.

 

Les entrées

• un velouté de potiron dans le potiron, avec chataîgnes et becon craquant, réchauffa du grand froid bien présent ;

POTIRON

• un coleslew, chou, carottes, pommes, raisins secs ;

COLESLOW

• les caillettes d’Ardèche, petits cornichons au vinaigre et gros cornichons sucrés-salés polonais ;

2 PLATS DE CAILLETTES

 

 

• la purée de betterave au yaourt grec, zaatar et sirop de dattes ; voir ci-dessous cette nouvelle recette.

PURÉE DE BETTERAVE OTTOLENGHY

• une salade italienne avec sucrines, tomates cerises, olives noires et pignons de pin, sauce parmesan avec les petits pains pizzi leccisi, posés près des lasagnes.

• sur la table des petits pains italiens, les pizzi leccesi

PIZZI LECCISI

 

Le plat

• des lasagnes aux fruits de mer, gratinées, avec ajout de coquilles saint-jacques, saumon frais et moules, sauce tomate et béchamel ;

LASAGNES

• sur la table des gressini.

Les fromages

• la terrine de roquefort aux raisins, aux noix et au cognac ;

• la tome au lait de brebis ;

• et une proposition de conflit avortée entre les adeptes du chèvre de Valencay, et ceux du chèvre de Pouligny, deux belles pyramides tronquées ;

• sur la table, du pain d’épices MAP et maison et une miche.

PAIN D'EPICES

 

Les desserts

GATEAU FROMAGE BLANC CITRON VERT• Le gâteau d’anniversaire, gâteau au fromage blanc algérien et citron vert sur lit de biscuits gingembre, soit le gâteau au fromage blanc traditionnel (keise kiren) revisité et modernisé ;

• le strudel aux cerises et crème anglaise, encore une fois oubliée dans le frigo ! ;PICT0005_1

• la salade d’agrumes avec ananas et raisin blanc, au sirop de gingembre et sirop de dattes.

 

 

SALADE DAGRUMES• la glace ardéchoise, crème de marrons, glace vanille avec chantilly et marron glacé : malgré la consigne pour ce buffet très bien garni de manger lentement, faire un break, ou plutôt un trou normand avec le velouté de potion-chataîgnes, COUPE ARDÉCHOISEpersonne n’est allé jusqu'à la glace et c’est dommage…

Les boissons

• Du chablis blanc au côte-du-rhône, bien entendu, en passant par une grande varitété de rouges et du Champagne rosé au dessert, accompagnés de salvetat, eau pétillante peu salée, ma préférée en ce moment. Et vous savez qu’il faut varier les eaux minérales !

Ce buffet entre amis fut, de l'avis général, digne de la rencontre, et je fus bien aidée pour ces 24 heures de préparation par le nouvel agencement de la cuisine. Je remercie encore les mains habiles de Vladimir M. !

 

 


08 septembre 2011

LASAGNES AUX FRUITS DE MER

Aujourd'hui, les lasagnes aux fruits de mer, avec des coquilles saint-jacques, des moules, des supions, de la lotte, un autre poisson blanc ou même du saumon, avec sauce tomate et sauce Mornay, une recette qui fait saliver, en général. Si vous connaissez les lasagnes à la bolognaise, je les fais de la même manière en changeant la viande hachée par les fruits de mer. Une bonne base pour un repas italien. Je vous donne ici la recette équivalente avec fruits de mer surgelés, de bonne qualité, comme je la pratique le plus souvent. Ce qui permet ainsi d'en préparer de manière impromptue. La préparation des lasagnes n'est pas aussi longue que l'étendu du texte pourrait le faire croire. C'est une recette facile à exécuiter. A vous maintenant !

 

LASAGNES

LASAGNES AUX FRUITS DE MER

Pour 6 personnes

• 1 boîte de lasagnes • parmesan • huile d’olive • 4 cubes de bouillon de poule ou mieux du bouillon de poule maison • 3 litres d’eau • beurre • chapelure

Pour la sauce tomate aux fruits de mer

• 500 g de fruits de mer décoquillés, frais ou surgelés • 6 coquilles saint-jacques • 3 boîtes de pulpe de tomates en dés • 1 oignon • 1 gousse d’ail • thym • laurier • origan • huile d’olive • sel, poivre

Pour la sauce Mornay

• 1 litre de lait • 40 g de beurre • 40 g de farine • 100 g de gruyère râpé • noix de muscade • sel et poivre

– Préparer la sauce tomate. Faire revenir dans une grande poêle les fruits de mer et les coquilles saint-jacques découpées en 4 dans de l’huile d’olive.

– Ajouter l’oignon et l’ail. Verser les tomates, ajouter le thym, le laurier, l’origan. Assaisonner couvrir et laisser cuire une bonne  demi-heure.

Pendant ce temps, préparer la sauce Mornay : faire fondre le beurre dans une casserole, ajouter la farine et mélanger à la cuillère en bois pour obtenir une pommade. Mouiller petit à petit avec le lait froid hors du feu. Remettre sur la plaque et ajouter sel, poivre et une pincée de noix de muscade râpée.

– Monter à ébullition en tournant sans arrêt, jusqu’au premier bouillon et épaississement de la sauce bien lisse. En cas de grumeaux, les écraser avec la cuillère en bois contre le bord de la casserole. Ajouter le gruyère râpé et tourner encore pour laisser épaissir un peu. Réserver.

– Préparer un torchon propre sur une planche ou un plateau. Chauffer 3 litres de bouillon dans une grande casserole, vérifier qu’il soit suffisamment salé. Quand il bout, mettre de 1 à 3 feuilles de lasagnes en même temps, suivant la taille de la casserole, sans qu’elles se chevauchent. Laisse remonter (2 minutes), les retirer et les étaler sur le torchon. Elles n’ont pas besoin d’être complètement cuites. Recommencer pour 16 à vingt feuilles au total suivant le plat, pour 3 couches de pâtes au total.

Montage des lasagnes : prendre un plat allant au four assez profond, rectangulaire de préférence (je les prépare personnellement pour 3 personnes dans un plat rond à manquer, en coupant les lasagnes au format). Allumer le four à 200°.

– Etaler une fine couche de sauce Mornay au fond du plat beurré. Poser 4 à 5 feuilles de lasagnes, en couvrant la totalité du plat. Recouvrir d’une couche de sauce tomate aux fruits de mer. Etaler une couche de sauce Mornay, puis recommencer : une couche de lasagnes, une couche de sauce tomate, une couche de sauce Mornay.

– Terminer par une couche de lasagnes, recouvertes d’une fine couche de sauce Mornay. Parsemer de parmesan râpé, ensuite de chapelure et de parcelles de beurre.

– Enfourner jusqu’à une belle coloration pendant une trentaine de minutes.

Servir bien chaud avec une salade verte.

Certains utilisent les plaques de lasages sans les faire précuire. Il suffit de les utiliser crues, en veillant à leur bonne cuisson, un quart d'heure de plus en général. Moi, je les aime particulièrement fondantes !