30 juillet 2016

SPAGHETTIS AU HOMARD

Saison ou pas, avec le homard surgelé, il n’y a aucun problème pour en trouver. La bête est fort belle ! Et pour ne pas être en reste, je me suis servie d’une sauce tomate maison, réservée aussi au congélateur, avec tomates, courgettes, aubergines, ail et oigon, persil et basilic.  Une recette facile pour plaire en cette soirée d’été…

20160730_183009SPAGHETTIS AU HOMARD

Pour 2/3 personnes

• 1 ou 2 homards suivant la taille • 250 cl de sauce tomate maison surgelée aux légumes, ou sauce tomate préparée nature • 10 cl de vin blanc • 10 cl de crème liquide • 1 cuillère à soupe de coriandre fraiche pour décorer • 200 g de spaghettis

–  Préparer une casserole d’eau bouillante pour les pâtes et une deuxième pour le homard.

– Réchauffer la sauce, décongelée au réfrigérateur depuis la veille, et rajouter un peu de vin blanc. Laisser évaporer à découvert. Ajouter la crème liquide, et vérifier l’assaisonnement en sel et poivre.

– Faire décongeler le homard en le plongeant, débarrassé de la poche plastique, dans de l'eau chaude.

– Quand le homard est bien décongelé (5 minutes), décortiquer ls homard (corps + pinces) et découper en morceaux moyens.

– Ajouter les morceaux de homard à la sauce et faire cuire 5 minutes environ.

– Verser la préparation sur les spaghettis cuits suivant le fabricant, al dente, et terminer en saupoudrant avec la coriandre ciselée.

 

Posté par MK30 à 18:23 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,


26 octobre 2013

LAPIN PAQUETS AU BACON ET AUX POIREAUX

"Lapin, lapin, ouvre-moi..." Je ne peux me retirer cette comptine de l'esprit, tout en cuisinant cette recette de lapin, inspirée des lapins paquets de Isi, mon père, plus classiques avec leur barde de poitrine fumée. A une variante près, la cuisson en cocotte que je préfère à celle au four. Il n'y a dans ma manière de faire aucune possibilité de dessèchement.

Le martyr de Saint-Lapin paquets

IMG00193

LAPIN PAQUETS AU BACON ET AUX POIREAUX

• 1 lapin coupé en morceaux • 2 tranches fines de bacon par morceaux • 2 blancs de poireaux • 1 carotte • 20 cl de vin blanc • 1 gousse d’ail • 1 gros oignon • huile d’olive • 1 cuillerée à café de fond de veau • persil • romarin • sel • poivre

– Dans une cocotte, faire rissoler les morceaux de lapin dans l’huile d’olive. Retirer les morceaux et les remplacer par le poireau et la carotte coupés en petits morceaux, l’ail et l’oignon émincés. Les faire fondre.

– Pendant ce temps, entourer les morceaux de lapin refroidis avec deux tranches de bacon chacun. Fixer avec des bâtonnets.

– Reposer le lapin sur les légumes dans la cocotte, saler, poivrer, mettre le persil et le romarin et arroser de fond de veau. Bien remuer et déglacer au vin blanc. Laisser évaporer et ajouter un verre d’eau. Couvrir et laisser cuire à feu doux pendant 30 minutes.

– Servir dans le plat après avoir retiré les bâtonnets de maintien.

Un joli plat accompagné de pommes vapeur, de tagliatelles ou de riz blanc, de gnocchis ou de spaetzles, de ravioles ou, comme je l’ai fait, de purée de potiron ou…de tout autre légume à votre choix !

 

Posté par MK30 à 21:26 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

15 octobre 2013

CHAMPIGNONS À LA GRECQUE

CHAMPIGNONS A LA GRECQUE

CHAMPIGNONS À LA GRECQUE

• 200 gr de petits champignons frais ou plus gros coupés en quatre • 
1 bouquet garni
•  1 gros oignon émincé • 2 gousses d'ail émincées
• 10 cl de vin blanc
• 1 petite boîte de tomates pelées ou 1 grosse tomate fraîche épluchée et mondée
• 1 cuillerées à soupe de concentré de tomates • 2 cuillerées à soupe d'huile d'olive
• persil
• sel et poivre

– Dans une casserole faire revenir l'oignon et l'ail dans l'huile d'olive. Ajouter la boîte de tomates, le concentré de tomates, sel,poivre, bouquet garni, vin blanc, bien mélanger et enfin mettre les champignons lavés et essuyés dans la casserole.

– Faire cuire 20 minutes et ajouter le persil ciselé. Placer au réfrigérateur.

 

Posté par MK30 à 22:09 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , ,

08 août 2013

TON PREMIER RISOTTO

A la demande générale de Mariam qui s’« installe », je vous donne, pas à pas, la recette de risotto de base que l’on peut faire, pour une première fois, aux tomates. Rien ne vous empêche d’ajouter quelques champignons émincés, frais ou surgelés, et/ou un peu de jambon cuit ou cru coupé, en fin de cuisson pour en faire un plat complet, ou encore quelques petits pois frais ou surgelés. Une fois le pli pris, cette recette vaut pour le risotto vert aux courgettes et persil déjà présent sur ce blog, ou le risotto aux asperges vertes, le risotto aux brocolis, et tous les risottos que votre imagination ne manquera pas de vous inspirer.

RISOTTO DE BASE

RISOTTO DE BASE

Pour 2 personnes

Ustensile : une poêle ou une sauteuse

• 150 g de riz rond ou riz arborio • 50 cl de bouillon de volaille maison ou 1 cube de bouillon de volaille délayé dans 50 cl d’eau chaude • 25 cl de vin blanc sec • 1 belle tomate ou 1 boite de tomates concassées • 1 oignon • 2 cuillerées à soupe d’huile d’olive • 10 cl de crème fraîche épaisse • 20 g de parmesan râpé • sel et poivre

 

Préparer aussi une petite casserole d’eau bouillante sur le feu.

– Préparer la tomate fraîche : la laver, faire deux entaille au sommet, la plonger dans l’eau bouillante deux minutes, la placer dans un bol d’eau froide, l’éplucher, la couper en deux et presser dans une main chaque moitié pour retirer les graines. La couper en petits morceaux. Ou, plus simple et souvent aussi bon surtout en hiver, ouvrir la boîte de tomates concassées.

– Faire chauffer l’huile dans une poêle, faire revenir l’oignon pendant 3 minutes. Ajouter le riz pendant 5 minutes à feu doux, ce qui le rend transparent sans le faire colorer. Ajouter la tomate coupée et remuer. Verser le vin et le faire évaporer à feu vif. Prélever 40 cl de bouillon chaud, verser, goûter et assaisonner de très peu de sel, le bouillon étant déjà salé, et de poivre. Laisser cuire pendant vingt minutes en rajoutant du bouillon au fur et à mesure que le riz l’absorbe. Compléter avec de l’eau chaude si nécessaire. Pour le savoir, il faut goûter le riz qui doit être cuit moelleux sans être gluant et ayant absorbé tout le liquide.

– Quand le riz est cuit, ajouter la crème fraîche et le parmesan, poivrer et mélanger. Servir aussitôt.

 

 

14 juillet 2013

SARDINES À L'ESCABÈCHE

De magnifiques sardines du marché Richard-Lenoir à Paris, toutes brillantes et tordues de fraîcheur, m’ont donnée l’envie d’essayer ce grand classique de la cuisine méridionale.Une bonne entrée... en matière pour un repas froid.

ESCABECHE 4

SARDINES À L'ESCABÈCHE

 Pour 4 personnes

• 1 kg de sardines • 30 cl de vinaigre de vin • 20 cl de vin blanc sec • ½  l d’huile d’olive • 300 g d’échalotes • 2 carottes • 2 gousses d’ail • 1 petit piment • 2 feuilles de laurier • une branche de thym • persil • sel et poivre • farine

 – Vider, couper la tête, laver et finir d’écailler les sardines, à partir de la queue, avec la main. Les rouler dans la farine. Les faire dorer avec la moitié de l’huile d’olive, deux minutes de chaque côté. Saler et les réserver sur papier torchon et les liter (allonger l’une contre l’autre) tête-bêche dans un plat creux. Poivrer les poissons. 

– Emincer les échalotes et les faire fondre dans la même poêle. Eplucher et couper les carottes, les ajouter dans la poêle. Ajouter les gousses d’ail épluchées et écrasées, un petit morceau de piment, le reste d’huile, le vin blanc, le vinaigre, le laurier, le thym, le persil ciselé, un peu de sel et du poivre en grains. Laisser cuire doucement pendant 10 minutes après la reprise de l’ébullition. 

SARDINES CRUES 2

– Verser à chaud sur les sardines en les recouvrant bien. Laisser refroidir et placer au réfrigérateur. Faire macérer au moins 12 heures avant dégiustation.

Les sardines à l’escabèche se gardent quelques jours.

 


24 novembre 2011

ŒUFS À LA BOURGUIGNONNE

Ces œufs à la bourguignonne (9) se préparent indifféremment pochés, mollets ou durs. Faites comme vous le sentez. S’ils sont pochés ou mollets, présentez-les sur des tranches de pain et des croûtons grillés et aillés. S’ils sont durs, les couper en deux et les poser dans une timbale ou un petit plat creux. Le vin de la sauce au choix : beaujolais, côte-de-beaune, mercurey, gamay du Berry, passe-tout-grain de Bourgogne ou côte-du-rhône. Choix large et précis à la fois et, toujours avec modération, vous garderez le même pour le repas.

 

ŒUFS À LA BOURGUIGNONNE  ŒUFS À LA BOURGUIGNONNE

Pour 4 personnes 

Cuisson mollets : 4 minutes, pochés : 8 minutes, durs : 10 minutes

• ½ litre de vin • 1 oignon • 2 échalotes émincées • 25 g de champignons• 1 bouquet garni • sel, poivre • 75 g de beurre • 25 g de farine • 8 tranches de pain grillées , aillées, beurrées

– Si les œufs sont pochés, les pocher 8 minutes dans le vin avant de faire la sauce. S’ils sont durs, les cuire à l’eau bouillante 10 minutes et les passer ensuite à l’eau froide pour les écaler facilement. S’ils sont mollets, toujours la même façon : une grande casserole d’eau vinaigrée et salée, plonger un par un les œufs cassés au préalable dans une tasse. Ne pas cuire plus de deux œufs à la fois, pendant 4 minutes.

– Mettre dans une cocotte saucière le vin, l’oignon et l’échalote émincée, les champignons parés et émincés, des queues de persil, une branche de thym, une demi-feuille de laurier, une pincée de sel et une de poivre.

– Faire bouillir et réduire de moitié. Ajouter 25 g de beurre manié avec la farine en parcelles et remuer au fouet pour lier. Laisser cinq mi nutes sur le feu et, hors du feu, ajouter des parcelles du reste de beurre.

– Passer au chinois. Sur pain grillé ou en timbale, poser les œufs et arroser de sauce. Servir bien chaud.

 

26 octobre 2011

OREILLES ET PIEDS DE COCHON

Les parties cartilagineuses et gélatineuses du porc sont extrêmement riches en protéines et en collagène, mais totalement dépourvues de graisse. On peut donc en abuser… Je ne saurais trop rappeler la nécessité absolue de bien nettoyer les oreilles et les pieds de cochons, de les épiler si besoin est et de les faire tremper au vinaigre 24 heures. Bien les rincer avant de les cuisiner.

 oreillesi

OREILLES DE COCHON

• 3 oreilles de cochon • 2 oignons • 1 carotte • 20 g de beurre • 25 cl de vin blanc • 10 cl de vinaigre • 3 cuillères à soupe d'huile d'olive • sel, poivre du moulin, • 2 clous de girofle, • bouquet garni, • 1 petit bouquet de coriandre • 500 gr de salade roquette

– Plonger les oreilles de cochon dans une casserole d'eau bouillante pendant quelques minutes et les passer ensuite sous l'eau froide.

– Dans une casserole, verser 75 cl d'eau, le vin blanc, le bouquet garni, la carotte épluchée et un oignon piqué de 2 clous de girofle. Y plonger les oreilles de cochon blanchies et cuire à petit bouillon pendant 1 heure.

– Puis les égoutter, les refroidir et les émincer en lanières. Faire revenir ces lanières d'oreille au beurre dans une poêle, à feu vif, pendant 5 minutes.

– Ajouter ensuite le deuxième oignon préalablement émincé.

– Saler et poivrer. Faire cuire 10 minutes de plus, puis déglacer avec le vinaigre de vin. Ajouter alors le cerfeuil haché et mélanger le tout.

– Laver la roquette et l'assaisonner avec le sel, le poivre et l'huile d'olive et une cuillerée à café de vinaigre. Dresser les oreilles (du cochon) sur la roquette et servir aussitôt.

(Voir d'autres recettes de charcutaille avec "Réveillons le cochon qui sommeille en nous")

 

 

 

Posté par MK30 à 01:09 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , ,

07 octobre 2011

ROTI DE VEAU COCOTTE

 

RÔTI DE VEAU COCOTTE

RÔTI DE VEAU COCOTTE

Pour 5 personnes

• 1 rôti de veau de 1 kg • 10 petits oignons nouveaux • 2 carottes nouvelles • 1 navet nouveau • 3 endives • 6 tomates grappes rouges et 6 jaunes, de taille moyenne • ½ citron • 15 cl de vin blanc sec • 2 cuillerées à soupe de fond de veau • sucre • sel et poivre • 1 cuilllerée à soupe de cumin • 1 cuillerée à café de graines d’anis vert • beurre • huile

– Faire dorer le rôti de veau dans deux cuillerées d’huile et une de beurre. Saler et poivrer. Ajouter les oignons et les carottes, le navet lavés, épluchés et coupés en rondelles. Ajouter les endives, lavées, épluchées, entières. Mettre les tomates lavées entières. Saupoudrer les légumes de sucre. Mélanger et laisser revenir et caraméliser légèrement les légumes.

– Ajouter le vin blanc et laisser prendre un bouillon. Ajouter le fond de veau et les épices, cumin, anis vert. Vérifier l’assaisonnement, bien poivrer.

– Couvrir et laisser cuire 1h30 à feu doux. Enlever le couvercle avant la fin de cuisson si la sauce est un peu légère, pour laisser évaporer le liquide.

Servir avec des pâtes ou des pommes de terre nouvelles cuites à l’eau ou à la vapeur, ou même directement dans le plat. Elles en seront encore meilleures.

02 octobre 2011

OSSO-BUCO À LA MILANAISE

La recette de l'osso-buco à la milanaise que je poste aujourd'hui est déjà passée dans le journal où je travaillais à Montpellier en 1980, "Le Journal de Montpellier". Je la réalise de manière identique depuis toujours, n'ayant pas trouvé matière à l'améliorer. Si vous avez une meilleure recette, après avoir cuisiné celle-ci – la preuve par le papier ne suffira pas ! – n'hésitez pas à m'en faire part.

OSSO BUCO

OSSO-BUCO A LA MILANAISE

Pour 6 personnes

• 6 tranches épaisses de jarret de veau (environ 1,3 kg)
• 2 oignons
• 3 carottes
• 2 branches de céleri
• 50 g de farine
• 2 œufs • chapelure • 2 cuillerées à soupe d'huile d'olive
• 1 verre de vin blanc
• 1/2 litre de bouillon de viande • 1 bol de tomates concassées (fraîches si c'est la saison) • 1 bouquet garni
• sel, poivre

Pour la gremolata

• 1 bouquet de persil plat
• 2 oranges non traitées • 1 citron non traité
• 1 gousse d'ail

– Eplucher et couper les oignons, les carottes et le céleri lavés en petits dés. Faire revenir les oignons dans 1 cuillerée à soupe d'huile d'olive dans une sauteuse. Ajouter carottes et céleri. Réserver.

– Fariner les tranches de jarret de veau et tapoter pour les débarrasser de l'excédent. Les tremper dans les œufs battus avec sel et poivre. Passer dans la chapelure. Faire revenir à feu vif sur les deux faces dans 1 cuillerée à soupe d'huile d'olive dans la même sauteuse que les légumes.

– Quand les tranches de jarret sont bien dorées, les réserver. Ajouter les légumes, le vin blanc, le bouillon, les tomates, quelques zestes d’orange et le bouquet garni dans la cocotte. Poser délicatement les morceaux de jarret sur les légumes. Assaisonner et laisser mijoter sur feu doux pendant 1h30, sans toucher la viande.

– Préparer la gremolata : effeuiller le persil, prélever les zestes des agrumes et couper l'ail en petits morceaux. Hacher grossièrement.

– Au moment de servir, réchauffer l'osso-buco et parsemer de gremolata. Servir en posant un morceau de viande, et arroser les pâtes de sauce.

Accompagner, au choix,  de spaghettis, tagliatelles, zitis, conchiglie, lumache, macaronis ou même spätzles et ferfels…

10 septembre 2011

RILLETTES "JEAN CARMET"

Humour et charcuterie font bon ménage ! (Voir aussi les "rillettes de porc au vin blanc", recette classique)

 

RILLETTES JEAN CARMET;JPEGRILLETTES « JEAN CARMET »

• 1 kg de travers de porc frais • 1 kg de pointe ou échine désossée • 1,5 kg jarret demi-sel • 4 oignons • 200 g de saindoux • 30 cl de vin blanc sec • laurier • poivre

– Préchauffer le four à 120° (4).

– Couper la viande en gros morceaux. Dorer dans une cocotte allant au four avec une noix de saindoux. Egoutter. Remettre dans la cocotte avec les oignons en quartiers, le laurier, le vin, deux verres d’eau et du poivre.

– Mettre au four de 8 à 10 heures. Passer une fourchette régulièrement. Enlever les os au fur et à mesure qu’ils se détachent. Eventuellement, rajouter de l’eau.

– Remuer longuement en éliminant couenne et os. Mettre en pot. Refroidir et mettre au frais. Le lendemain, faire fondre le saindoux et le verser dans les pots, mettre le couvercle et placer au réfrigérateur.

Ce mode de cuisson conserve pendant plusieurs semaines.

(Voir d'autres recettes de charcutaille avec "Réveillons le cochon qui sommeille en nous")