27 juin 2015

ENTRECÔTE SAUCE "ENTRECÔTE"

(Recette reprise de 2011)

Quarante ans après que j’eus (quel jus ?) goûté l’entrecôte du menu unique au restaurant le Relais de Venise, L’Entrecôte à Paris, porte Maillot, un journaliste du « Monde » a enfin dévoilé, non pas la recette mais la composition de sa fameuse sauce, un régal qui me plongeait, et de nombreux amateurs avec moi, en conjectures. « Mais qu’est-ce, qu’est-ce ? ». Je vous donne ici la recette que j’ai concoctée sur cette base.

Le Relais de Venise sert donc trois plats : une salade de saison aux noix, suivie de l’entrecôte frites, avec rab obligatoire des deux, et un dessert qui, lui, est au choix, mais moi je prends toujours la tulipe de fraises Melba. Comme quoi les classiques ont toujours leurs amateurs.

Mon parcours restaurants parisiens est fait de découvertes, pas toujours agréables, mais surtout de retours sur des chemins connus, des menus immuables. Je pense en particulier au « Volcan » de la rue Mouffetard, un faux grec, à la carte démesurée, mais où je vais toujours déguster la côte de veau normande des premiers jours. Le patron a changé, la nourriture aussi, mais je sais ce que je vais y trouver et c’est primordial.

Donnez-moi votre avis sur cette sauce « Entrecôte », votre propre façon de procéder ou tout autre piste pour s’approcher au plus près de l’originale.

ENTRECOTE

ENTRECÔTE SAUCE « ENTRECÔTE »

Pour 4 personnes

• 4 entrecôtes de bœuf bien grasses avec une noix bien visible, donc bien placée. Demander-les un peu épaisses car nous allons les débiter pour le service • beurre et huile neutre• sel et poivre • 4 grosses pommes de terre agatha pour les frites maison • huile de friture

Pour la sauce

• 3 foies de volaille • thym frais • fleur de thym • 30 cl de crème fleurette • 1/2 cuillerée à café de moutarde blanche (moutarde forte) • 30 g de beurre • eau • sel • poivre

– Faire blondir doucement les foies de volaille avec du thym frais et les faire légèrement colorer. Saler et poivrer.

– Faire réduire à feu doux la crème liquide avec la moutarde blanche et parfumer à la fleur de thym.

– Mixer finement les foies de volaille, puis les passer au chinois dans la crème réduite.

– Lorsque la sauce épaissit, incorporer le beurre ferme et un peu d’eau. Assaisonner en sel et poivre. Garder au chaud au bain-marie.

– Préparer les frites maison suivant la recette. En garder 1/4 pour le deuxième service.

– Faire chauffer le beurre et l’huile dans deux poêles. Poser les entrecôtes et faire saisir à feu vif pendant 2 minutes de chaque côté (version saignante).

– Découper la viande en tronçons de 1,5 cm, dans la largeur. Servir les ¾ de chaque entrecôte nappés de sauce, accompagnés de frites, et garder le reste au chaud au four à 150°, pour le rab.

Comme l'originale, la sauce n’a pas une apparence très épaisse et, avec ses parfums, c’est ce qui fait son charme.

 

DERNIÈRE HEURE : Voir aussi l'entrecôte sauce béarnaise.


05 avril 2015

BOULETTES CRÈME, CHAMPIGNONS, MOUTARDE ET SPAETZELS

Une nouvelle utilisation de la viande hachée, des boulettes légères, variantes des fleischknepfle alsaciens. Avec une sauce à la crème, aux champignons – ici des cèpes et des champignons de Paris – et de la moutarde à l’ancienne en grain. Servies avec des spaetzels, c’est un plat qui plait à tout le monde, et aux enfants en particulier. (Voir aussi les boulettes de Shangai, les keftas tomates ou keftas pamplemousse)

 

BOULETTE CREMEBOULETTES SAUCE CRÈME, CHAMPIGNONS, MOUTARDE AVEC SPAETZELS
Pour 4 personnes

• 250 g de bœuf haché, 250 g de veau haché • 2 gros oignons + 1 oignon pour la sauce • 1 gousse d’ail • 2 cuillerées à soupe de persil ciselé • 1 cuillerée à soupe de coriandre ciselée• • 3 cuillerées à soupe de farine de matze (matze mehl) ou 1/3 de baguette de pain trempée au lait • 2 œufs • 1 cuillerée à soupe d’huile nature + 1 cuillerée pour la sauteuse • 1 cuillerée à café de cumin • 250 g de champignons de Paris • 1 dizaine de morceaux de cèpes déshydratés • 1 pot de crème fraîche de 20 cl • 2 cuillerées à café de moutarde à l’ancienne en grains • sel et poivre • 300 g de spaetzels

– Hydrater les cèpes dans un peu d’eau chaude pendant 10 minutes.

– Dans une sauteuse, faire revenir l’oignon dans 1 cuillerée d’huile. Ajouter les champignons de Paris lavés, base coupée et émincés. Verser les cèpes égouttés.

– Ajouter la crème fraîche et la moutarde. Mélanger et réserver.

– Mélanger à la fourchette les viandes, les œufs, la farine de matzes, l’huile, les oignons et l’ail coupés en petits morceaux, le persil et la coriande ciselés, le cumin, et assaisonner de sel et de poivre.

– Remettre la sauteuse à feu doux. Mettre une grande casserole d’eau salée à bouillir.

– Former une vingtaine de boulettes en se mouillant auparavant les mains. Les plonger dans la sauce en les espaçant. Laisser cuire 5 minutes et les retourner. Couvrir la sauteuse et laisser cuire 20 minutes.

– Jeter les spaetzels dans l’eau bouillante salée et laisser cuire de 18 à 20 minutes. Egoutter.

Servir les boulettes et la sauce aux champignons disposées sur les pâtes.

 

15 mars 2014

PIZZA TOUTE SIMPLE

Les pizzas du commerce deviennent chères pour ce qu’elles sont. J’ai pris l’habitude de leur rajouter quelque chose pour les rendre plus appétissantes : fromage, olives, champignons… Ce qui m’a décidé à préparer, en urgence,  une pizza maison avec, en l’absence de pâte à pain, un rouleau de pâte brisée.

IMG00340PIZZA TOUTE SIMPLE

• 1 rouleau de pâte brisée • 1 boîte de tomates concassées • 1 tomate fraîche • 5 tomates séchées à l’huile • I poivron vert mariné • 1 grosse échalote • 1 gousse d’ail (pour moi surgelé) • huile d’olive • 10 olives noires • parmesan • sel et poivre • origan • laurier • thym

– Tout d’abord, préparer une sauce tomate, même à l’avance, pour l’utiliser froide. Faire revenir l’échalote émincées dans une cuillerée à soupe d’huile d’olive. Ajouter la tomate fraîche, puis la tomate concassée et découper les tomates séchées en deux avant de les verser à leur tour. Saler, poivrer, thym et laurier. Laisser cuire à feu doux 30 minutes à couvert, puis retirer le couvercle pour évacuer le liquide, pendant 10 minutes. Laisser refroidir.

– Préchauffer le four à 220°.

– Etaler la pâte sur sa feuille de papier sulfurisé en en coupant ce qui dépasse. Etaler la sauce tomate, disposer des lamelles de poivrons et les olives en alternance. Parsemer d’origan puis de copeaux de parmesan. Mettre au four pour 25 minutes.

Servir avec une salade verte.

 

 

28 février 2014

DAUBE AU VIN ROUGE DE BOURGUEIL

Ma daube du week-end : du grand art à l’arrivée, pour un plat simplissime à réaliser. Je ne rentrerais pas dans les discutions interminables du genre : "La vraie daube, c'est sans carottes, sans champignons". Et parfois sans lardons. Ma génération étant partisane de la plus grande des libertés, je prépare cette recette, à classer dans les traditions familiales, avec ce que j'ai et, surtout, ce que j'aime. Le rédultat est là.

DAUBE AU VIN ROUGE DE BOURGUEIL

DAUBE AU BOURGUEIL

• 1,5 kg de paleron de bœuf entier ou coupé en morceaux moyens, avec un os de crosse de veau • 1 kg de carottes • 400 g de champignons émincés • 300 g d’échalotes • 2 gousses d’ail • 200 g de lardons fumés • 4 cuillerées à soupe de graisse d’oie • 2 cuillerées à soupe de Maïzena • thym, laurier • 2 clous de girofle • 1 cuillerée à soupe de fond de veau • 1 l de vin rouge de bourgueil • sel et poivre • 6 grosses pommes de terre • persil

– Faire chauffer la graisse d’oie dans une cocotte. Passer les morceaux de viande  dans la Maïzena et les mettre dans la cocotte. Les faire colorer de tous côtés.

– Ajouter les lardons, les échalotes et l’ail émincés et bien remuer. Ajouter les carottes et les champignons. Saler et poivrer, mettre  le thym, le laurier, les clous de girofle. Ajouter la cuillerée de fond de veau et mouiller avec le vin rouge. Laisser évaporer le vin et ajouter de l’eau chaude jusqu’à recouvrir la viande, si nécessaire. Mettre de couvercle et laisser cuire pendant 3 heures.

– A mi-parcours, ajouter les pommes de terre fermes, épluchées et entières. Servir avec du persil frais ciselé.

C’est un plat qui demande un peu de cuisson. Il est donc préférable, par soucis d’économies, d’en faire un peu plus et de conserver le surplus au congélateur, par portions, pour une soirée sans cuisine, mais au régal assuré !

 

Posté par MK30 à 20:30 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,

26 janvier 2014

FILET DE PORC EN CROÛTE DE SEL

Inspirée par la recette parfaitement originale de l’astète de cochon que je vous ai transmise dans mon message « Réveillons le cochon qui sommeille en nous », qui comporte les recettes de charcuterie que j'ai pratiquées en Cévennes, et tellement aimées, j’ai créé cette variante du filet de porc. Devant la difficulté à trouver une vessie de cochon à Paris, j’ai remplacé cette façon de cuire en vessie de cochon par une cuisson en croûte de sel au four, plus classique ou tout au moins plus évidente que la cuisson sous la cendre, telle que je l’avais précédemment préparée. La croûte de sel absorbe le gras et rend un mets léger et savoureux.

FILET DE PORC EN CROÛTE DE SEL

• 1,5 kg de côtes filet désossées en gardant la couche de gras • 1 zeste de citron épais à l'épluche-légumes • 1 truffe ou autre champignon émincé : cèpe, trompette de la mort • poivre du moulin • 2 kg de gros sel •  • 2 blancs d’œufs • thym • papier aluminium • ficelle de cuisine • 1 plat long allant au four de la taille du rôti

– Former la pâte de sel en mélangeant le sel, le blanc d’œuf et le thym et étaler une couche de 1 cm d’épaisseur au fond du plat de cuisson, sur deux feuilles de papier aluminium. Réserver le reste de pâte à sel. L’aluminium permet de nettoyer le plat plus facilement.

– Couper le rôti en tranches incomplètes, qui restent donc soudées à la base. Entre chaque tranche, poivrer et placer au mieux la truffe ou bien le champignon émincé. Ajouter les zestes de citrons. Bien fermer le rôti en le ficelant serré.

– Préchauffer le four à 200°

– Poser le rôti sur le plat et l'enfermer entièrement avec le reste de pâte à sel.

– Enfourner et laisser cuire 1h. Baisser à 180° et continuer la cuisson 30 minutes. Quand l’odeur du rôti se fait sentir, la viande est cuite.

– Casser la croûte avec la pointe d’un couteau et servir soit dans le plat de cuisson, soit dans un plat de service, après avoir ôté la ficelle, en récupérant le jus s’il en reste. Continuer la découpe des tranches de rôti.

On peut accompagner ce plat de grosses pommes de terre avec la peau et bien lavées et brossées, cuites au four dans du papier d’aluminium, autour du plat de cuisson du rôti, et servies avec une crème fraîche battue avec de la ciboulette et du persil, sel, poivre et noix de muscade. Fendre légèrement le dessus de la pomme de terre, introduire de la crème battue et déguster à la petite cuillère.

(Voir aussi ke filet mignon de porc aux oignons)

 

 

 

Posté par MK30 à 00:50 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : ,


17 novembre 2013

VEAU ORLOFF

Une première : ce soir, j’ai réalisé un veau Orloff avec ce que j’avais au congélateur, réfrigérateur et placard. Pas de beau rôti dans la noix, mais un petit morceau de collier de veau sans os, pas assez épais pour le cuire au four mais en cocotte. Pas de comté, mais du fromage à raclette à la moutarde et au vin blanc. Le rôti n’en fut que meilleur !

 

VEAU ORLOFF

VEAU ORLOFF

• 400 g de collier de veau sans os • 4 tranches fines de bacon • 4 tranches fines de fromage à raclette • 1 poignée d’oignons émincés surgelés • 1 cuillerée à café de fond de veau • 700 g d’eau • 2 cuillerées à soupe de crème fraîche • quelques morceaux de cèpes séchés • 1 petite feuille de laurier • 2 cuillerées à soupe d’huile neutre • 1 cuillerée à soupe de beurre • sel et poivre • ficelle de cuisine

 – Découper la tranche de veau dans l’épaisseur sans détacher les deux morceaux. Introduire et poser une couche de bacon et une couche de fromage. Saucissonner le rôti avec la ficelle de cuisine. Saler et poivrer.

– Chauffer le beurre et l’huile dans une petite cocotte. Faire revenir le rôti sur toutes ses faces. Ajouter les oignons émincés et le laurier. Continuer à colorer.

– Saupoudre avec le fond de veau. Verser de l’eau chaude à mi-hauteur de la viande. Baisser à feu doux après ébullition et laisser cuire pendant 30 minutes.

– Ajouter la crème fraîche, lier au fouet, vérifier l’assaisonnement et laisser réduire et lier la sauce sans couvercle pendant 10 minutes environ.

Servir avec des pâtes type coudes rayés ou pennes, et régalez-vous !

 

Posté par MK30 à 02:09 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

26 octobre 2013

LAPIN PAQUETS AU BACON ET AUX POIREAUX

"Lapin, lapin, ouvre-moi..." Je ne peux me retirer cette comptine de l'esprit, tout en cuisinant cette recette de lapin, inspirée des lapins paquets de Isi, mon père, plus classiques avec leur barde de poitrine fumée. A une variante près, la cuisson en cocotte que je préfère à celle au four. Il n'y a dans ma manière de faire aucune possibilité de dessèchement.

Le martyr de Saint-Lapin paquets

IMG00193

LAPIN PAQUETS AU BACON ET AUX POIREAUX

• 1 lapin coupé en morceaux • 2 tranches fines de bacon par morceaux • 2 blancs de poireaux • 1 carotte • 20 cl de vin blanc • 1 gousse d’ail • 1 gros oignon • huile d’olive • 1 cuillerée à café de fond de veau • persil • romarin • sel • poivre

– Dans une cocotte, faire rissoler les morceaux de lapin dans l’huile d’olive. Retirer les morceaux et les remplacer par le poireau et la carotte coupés en petits morceaux, l’ail et l’oignon émincés. Les faire fondre.

– Pendant ce temps, entourer les morceaux de lapin refroidis avec deux tranches de bacon chacun. Fixer avec des bâtonnets.

– Reposer le lapin sur les légumes dans la cocotte, saler, poivrer, mettre le persil et le romarin et arroser de fond de veau. Bien remuer et déglacer au vin blanc. Laisser évaporer et ajouter un verre d’eau. Couvrir et laisser cuire à feu doux pendant 30 minutes.

– Servir dans le plat après avoir retiré les bâtonnets de maintien.

Un joli plat accompagné de pommes vapeur, de tagliatelles ou de riz blanc, de gnocchis ou de spaetzles, de ravioles ou, comme je l’ai fait, de purée de potiron ou…de tout autre légume à votre choix !

 

Posté par MK30 à 21:26 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

17 juillet 2013

PIZZA AUX SARDINES ET CHORIZO

Je ne saurais trop vous conseiller, dans ces temps de chasse au gaspi, de ne rien jeter, surtout les beaux restes bien conservés. Suit un exemple de recyclage ou plutôt, comme on dit en cuisine, de transformation. Avec 4 jolies sardines en escabèche et 1/8e de chorizo fort abandonné, j’ai confectionné une miraculeuse pizza plus proche de la culture ibérique qu’italienne, mais très goûteuse. Les restes et l’art de les accommoder tiennent toujours, pour moi, de la panacée. Rien de tel pour m’aiguiser l’appétit.

 

IMG00097

PIZZA AUX SARDINES ET CHORIZO

• 1 pâte à pizza • 4 sardines • 1/4 de chorizo • • 2 tomates • 250 g de purée de tomates • 1 gros oignon • huile d’olive • thym • laurier • origan • quelques câpres • mozzarella • parmesan • sel et poivre

 – Préparer tout d’abord la sauce tomate de base : faire revenir l’oignon émincé dans une sauteuse, à l’huile d’olive. Ajouter le chorizzo coupé en rondelles, puis les tomates lavées et coupées en quartiers. Ajouter la purée de tomates. Saler, poivrer légèrement, parsemer de thym et poser une feuille de laurier.  Laisser cuire à feu doux pendant 30 minutes, puis refroidir.

 – Préchauffer le four à 200°. Badigeonner à l’huile d’olive la pâte posée sur une feuille de papier sulfurisé, sur la plaque du four. Verser la sauce et l’étaler également.

 – Préparer les sardines : soit elles sont déjà cuites, soit les passer, farinées, 2 minutes de chaque côté à la poêle huilée, après les avoir vidées, lavée en supprimant les dernières écailles. Une fois cuites, les ouvrir et retirer arêtes et queue.

 – Poser les filets de sardines en étoile sur la pizza. Ajouter les câpres, disposer des morceaux de mozzarella entre les sardines et saupoudrez de parmesan au même endroit. Parsemer l’origan sur la pizza et enfourner pour 15 minutes.

 

Posté par MK30 à 03:41 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

22 avril 2013

CÔTE DE BŒUF À LA MOUTARDE

La côte de bœuf à la moutarde et la purée de fenouil, un des accords les plus chaleureux que j'ai réalisés depuis mes débuts en cuisine, grâce à mon frère Serge qui fut le premier à présenter ce plat savoureux. Pour les amoureux de la bonne viande !

COTE BŒUF MOUTARDE

CÔTE DE BŒUF À LA MOUTARDE

Pour 3 personnes

• 1 côte de bœuf  • 1 pot de moutarde forte • 1 pot de crème fraîche de 20 cl • sel et poivre

– Chauffer le four à 220°.

– Mettre du beurre et de l’huile dans un plat allant au four et sur le feu.

– Enduire la côte de moutarde, de sel et de poivre, la placer dans le plat. Poser quelques morceaux de beurre sur le dessus.

– Faire cuire pendant 30 minutes en retournant et arrosant le rôti.

– Poser le rôti dans le plat de service recouvert de papier d’alu.

– Déglacer le plat de cuisson avec la crème fraîche et une pointe de moutarde fraîche, sur feu moyen, assaisonner si nécessaire et verser un peu de sauce sur le rôti, le reste en saucière. Garnir de cresson vinaigré.

Servir avec une purée de fenouil.

Posté par MK30 à 20:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

16 avril 2013

LA CRÈME DE SÉSAME DANS DEUX DE SES ÉTATS

Qu’allais-je faire avec un reste de tahina qui m’avait servie à fabriquer un caviar d’aubergines ? J’ai réalisé deux recettes qui valent chacune leur pesant de graines de sésame grillées. La recette des côtes d’agneau sauce torator, reste d’une simplicité biblique. La sauce torator est un classique de la cuisine libanaise qu’on peut aussi servir avec du poisson, des légumes, des falafels. Quant au cake aux pommes, crème de sésame, il est goûteux et très moelleux, à déguster tiède ou froid.

CÔTES D’AGNEAU, SAUCE TORATOR

Pour deux personnes

• 4 côtes d’agneau premières bien épaisses • 1 cuillerée à soupe d’huile neutre

Pour la sauce

• 2 cuillerés à soupe de tahina (crème de sésame) • 1 cuillerée à soupe de graines de sésame • jus d'1/2 citron • 1 petite gousse d'ail • sel poivre

– Préparer la sauce avec tous ses ingrédients. Ajouter un peu d’eau si nécessaire

– Saisir et bien colorer à la poêle les côtes d’agneau, dans l’huile chaude, pendant une minute de chaque côté. Saler et poivrer. Baisser le feu et recouvrir les côtes de sauce de chaque côté et finir de cuire (2 minutes de chaque côté) en les retournant une fois.

Servir avec une jardinière de petits pois ou des flageolets.

 

IMG00029

 

CAKE AUX POMMES, CRÈME DE SÉSAME, GRAINES DE SÉSAME

• 2 pommes • 3 œufs • 65 g de farine • ½ sachet de levure chimique •65 g d’amandes en poudre • 65 g de sucre roux • 1 sachet de sucre vanillé • 2 cuillerées à soupe de tahina (crème de sésame) • 20 g d’huile d’olives • 2 cuillerées à soupe de miel • 2 cuillerées à soupe de graines de sésame

 – Faire dorer les graines de sésame dans une petite poêle, à sec, en surveillant. Laisser refroidir.

– Battre les trois œufs avec les sucres.

– Préparer le mélange d’huile d’olives avec la tahina et le miel. Ajouter à la préparation.

– Mélanger la farine, la levure et la poudre d’amandes. Ajouter à l’appareil et bien unifier la pâte.

– Chauffer le four à 180°.

– Eplucher les pommes et les couper en petits dés. Les ajouter à la préparation avec les graines de sésame grillées.

– Verser dans un plat à cake en silicone sans rien ou autre mais beurré. Enfourner à 180° pendant 25 minutes, puis à 160° pendant 20 minutes.

 

Posté par MK30 à 00:24 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,